info@consommer-juste.fr
06 70 23 59 35

Accueil > Actualité >

Lettre d'information du mois de juin


Mardi 21 juin 2016

Bonjour à vous,

Un article des Echos du 28 Mai 2016 m’a poussé à écrire sur les circuits courts, je vous livre pour ceux qui le veulent ma réflexion.

Les circuits courts ou la méprise sur le sens concret de cette réalité.

Le sens commun qui pense que si l’on réduit les intermédiaires, les marchandises achetées seront obligatoirement moins chers, est une aberration. En effet il n’y a aucun rapport entre circuits courts et prix moins chers. Pour le comprendre il faut savoir que les quantités traitées sont tellement plus faibles que dans le commerce de masse que cela entraine des surcouts de logistique et de distribution. Il est évident que le vendeur qui traite beaucoup moins de marchandise coûte aussi beaucoup plus cher que dans un système de grand magasin et le faible tonnage vendu peine à valoriser son travail. Enfin il faut arrêter de penser qu’il y a aujourd’hui des hommes présents dans l’organisation de la distribution dont le travail ne serait pas nécessaire.

Le producteur n’élimine jamais le travail des soit disant intermédiaires il le fait à leur place !

L’intérêt du circuit court en économie réelle réside surtout dans la valorisation du travail de l’agriculteur qui arrête de vendre à perte. Les consommateurs s’y retrouvent dans la maturité, la qualité et la fraicheur des produits de saison qui sont cueillis la veille.

Le deuxième intérêt est que le producteur a un contact direct avec celui qui mange sa production et ce rapport avec le consommateur lui permet d’être valorisé dans son travail.

Le reste est une illusion.

Le circuit court demande aux paysans beaucoup plus de travail car être dans ses champs et sur le point de vente n’est pas permis à tous. Il faut une ville importante proche pour que cela soit réaliste.

C’est pour cela que je pense qu’il faut modérer les propos et arrêter de parler local mais de produits de saison ce qui n’a rien à voir. Les produits de saison élaborés par une agriculture raisonnée et respectueuse de son environnement peuvent se trouver au centre de la France où les paysans ont besoin de notre solidarité de consommateur. Paris s’honorerait d’aider la production nationale.

D’autre part organiser un circuit court efficace et péren implique une organisation importante. En effet les agriculteurs ne produisent pas toute l’année mais quand la production arrive souvent les consommateurs ne sont plus là.

Pour travailler sur la région parisienne depuis juin 2013 je constate que les vacances scolaires et les ponts font perdre 60% du chiffre d’affaire. La distribution dans ces périodes n’est pas rentable et coûte de l’argent. Les productions elles n’ont jamais de vacances et n’arrivent jamais du même endroit.

Tout cela pour dire qu’il est très difficile d’organiser une vente toute l’année sur un lieu uniquement avec des producteurs locaux. Au début de C’Juste je ne vendais que mes poires et mes pommes en tant que producteur. J’ai compris que je n’y arriverai jamais car les clients voulaient un assortiment complet pour ne pas avoir à aller partout. J’ai dû contacter et acheter à de nombreux agriculteurs pour avoir une gamme de produit complète et permettre la survie de la distribution. Car sur mes productions il m’était impossible de réaliser l’équilibre financier ! L’agriculteur passe ainsi de son rôle à celui de commerçant par la force des choses !

Pour les associations qui fonctionnent grâce au bénévolat les adhérents constatent que les produits ne sont que rarement moins chers que dans le commerce de masse qui lui salarie beaucoup de gens. De plus à l’expérience nous percevons tout de même que l’Etat tolère encore ces systèmes mais il sait très bien qu’il y disparait énormément de TVA.

Le danger actuel reste que de très nombreux "Circuits Courts" encouragés par l'Etat ou les Chambres d'Agricultures sont subventionés pour créer une dynamique. Le seul souci c'est que l'on met en place une économie irréelle qui ne tient que grâce à un artifice économique qui s'arrête dès que la subvention s'arrête. Nous devons si nous voulons être crédible fonctionner avec un systéme économique sain, sans subvention dans une économie réelle comprenant des salaires et un revenu décent pour tous les intervenants autrement ce n'est pas la peine de critiquer la Grande Distribution.

Il ne nous reste que la volonté d’organiser dans les villes qui nous acceuillent toutes les bonnes volontés et d’intégrer des gens en difficulté en ville qui peuvent être nos relais, nos représentants, nos partenaires et faire comprendre que ce n’est qu’ensemble que nous pourrons réussir à donner une alimentation saine de qualité au Juste Prix en considérant tous les acteurs de la distribution.

Pour C’Juste Paris nous avons une actualité riche.

Actuellement C’Juste Paris vend sur 11 points de vente par semaine et nous obtenons enfin un point qui se rapproche de l’équilibre. Je dois dire que grâce aux Mairies de Pantin, de Bagnolet, de Romainville, de Rungis Ville et de Montreuil qui croient en notre Circuit Court Alternatif et Solidaire nous pouvons servir les clients de ces villes avec des produits de saison d’une qualité et d’un goût exceptionnels. Nous allons ouvrir très prochainement deux points de distribution supplémentaires à Bagnolet au Quartier Malassis, sous le pont Gallieni et deux Points de distribution au Clos français, Place Croix de Chaveau du mercredi au dimanche matin et sur les Marchés République le samedi matin et Paul Signac le Dimanche matin à Montreuil. De plus nous sommes présent à « Grand Train » Rue Ordener à Paris dans le 18ème depuis le 29 Mai et pour tout l’été le samedi et le dimanche jusqu’au 15 Octobre 2016. Enfin dernière information nous serons présent sur l'Esplanade de La Défense tous les Jeudis de 12H à 20H00. Les clients surpris au début sont très fidèles et nous amènent leurs amis. C’est vraiment un plaisir sur nos points de vente de pouvoir partager avec des consommateurs conscients de la qualité des produits qu’ils mangent mais aussi conscients que derrière une alimentation saine, il y a un homme qui peut vivre dignement grâce à leur volonté d’acheter des productions au Prix Juste !

C’est le seul moment où notre métier prend son sens. Nous ne nous sentons plus humilié mais enfin respecté!

Dernières informations, La Ville de Paris encourage les Circuits Courts et nous sommes en cours d’enregistrement sur plusieurs marchés Parisiens. Je vous tiendrais au courant de la suite des événements. De toute façon le site c-juste.fr est à jour quotidiennement. Vous pourrez y découvrir tous les points de ventes ainsi que notre partenaire présent sur place.

Enfin la Ville de Pantin nous loue un magasin 50 m² au 6 Avenue Edouard Vaillant et si tout se passe bien nous ouvrirons la première semaine de septembre 2016.

Pour toutes ces informations je rends hommage à mes associés Alain, Max et Olga qui développent avec moi cet immense travail 7 jours sur 7. Ils sont hors la loi pour les heures hebdomadaires de travail. Je remercie aussi nos partenaires Mansour, Hammoud et El Mahfoud qui se dépensent sans compter, conscients du bienfondé de cette démarche et de sa pertinence. Je remercie aussi les agriculteurs qui nous font confiance depuis le début et qui sont de plus en plus concernés par les résultats concrets obtenus. Je remercie les Transports "Mesguen" pour l’accompagnement qu’ils nous accordent et qui nous ont permis ce démarrage qui sans leur confiance et leur aide n’était pas évident.

Enfin merci à vous tous qui venez-vous alimenter au rendez-vous « C’Juste Paris » chaque semaine et qui par votre démarche citoyenne rendez possible la pérennité et le développement de « C’Juste Paris ». Nous ferons tout notre possible pour ne jamais vous décevoir dans la qualité des produits d’agriculteurs proposés et surtout dans l’éthique de C’Juste qui est notre raison d’être!

Amitié

Pierre

Share |