info@consommer-juste.fr
06 70 23 59 35

  • Vous n'êtes pas connecté.

#1 jan. 12, 2011 09:11:01

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 825
Envoyer un courriel  

l'AGRICULTURE s'oriente vers le LOCAL........


L'agriculture s'oriente vers le local
6 commentaires
Créé le 11.01.11 à 14h19 -- Mis à jour le 11.01.11 à 14h23
Distribution de paniers par l'AMAP les Jardins de Virgile au Centre social des Bourroches a Dijon.

Distribution de paniers par l'AMAP les Jardins de Virgile au Centre social des Bourroches a Dijon. TARDIVON JEAN CHRISTOPHE/SIPA
TENDANCE - Les produits régionaux et les circuits courts seront-ils l'avenir de l'agriculture?…

Le «locavorisme» a de beaux jours devant lui. Alors qu’une étude Xerfi publiée ce lundi indiquait un retour en force des produits régionaux, voire locaux, dans les placards des ménages français, le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire a insisté mardi, lors d’une conférence de presse dédiée au prochain Salon de l’agriculture, sur le soutien aux circuits courts. «Dans les appels d’offres, aujourd’hui le seul critère est le prix. Nous allons introduire le critère de l’origine du produit», a promis le ministre pour développer les approvisionnements locaux dans les cantines scolaires notamment.
Pas d’ «d’objets comestibles non identifiés»

Marion Guillou, présidente de l’Inra (Institut national de recherche agronomique) confirme la tendance: «Il y a une recherche de lien entre l’alimentation et l’endroit d’où elle vient. On ne veut pas manger "d’objets comestibles non identifiés"». Rapprocher le consommateur du producteur serait donc une nouvelle stratégie gagnante pour l’agriculture, pour rassurer après les scandales sanitaires comme la vache folle et pour redonner du naturel à des produits souvent standardisés.
Traçabilité pour éviter les crises sanitaires

Mais la traçabilité n’est pas qu’une mode permettant de se rappeler que derrière les barquettes de viande, il y a des éleveurs. C’est aussi une assurance contre les risques sanitaires: «La multiplication des échanges a entraîné une multiplication des crises sanitaires. C’est pour cela qu’il faut encore plus surveiller l’origine des produits», a déclaré Bruno Le Maire. Toutefois, le ministre se veut rassurant: « En France, nous avons trente fois moins de cas d’intoxications alimentaires qu’aux Etats-Unis. Notre dispositif de surveillance sanitaire est parmi les plus stricts au monde». Et il donne pour preuve le cas de la dioxine qui frappe l’Allemagne: «En France, un seul élevage de l’Isère pourrait être touché, et il ne produits pas d’œufs pour la consommation humaine. La France n’est pas touchée par ce phénomène», assure le ministre de l’Agriculture.

Hors-ligne

Pied de page

Modération
Share |