info@consommer-juste.fr
06 70 23 59 35

  • Vous n'êtes pas connecté.

#1 juin 29, 2011 17:38:20

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Les échos : les MARGES DU SCANDALE

50% de marge et des centrales d'achat dans des Paradis Fiscaux (c'est ce que dit Eva Joly depuis 5 ans !!!
Grande distribution : les marges du scandale
28/06/2011 à 08h21 - mis à jour le 29/06/2011 à 07h37 | 3828 vues | 47 réactions
Merci d'avoir ce post ! Retrouvez toute l'actualité du Post sur Facebook
Supermarché (photo d'illustration) (Max PPP). | Max PPP

Selon une étude publiée par Les Echos, il semblerait que les marges de la grande distribution n’ont pas cessé d’augmenter ces derniers temps tandis que les marges des producteurs n’ont pas cessé de baisser.

Rien d’étonnant là-dedans.

Ce matin j’ai reçu au courrier le petit catalogue de Carrefour, pour ne pas le citer, avec les promotions en cours.

Des prix à la baisse jusqu’à 70%.
70% ?

Mais, de grâce, ils ne font pas de la marge alors, ils font des boulevards d’argent.

S’ils gagnent de l’argent avec 70% de marge, ça veut dire qu’habituellement ces 70% restent dans leur poche. Je me trompe ?
Non.

Une remarque cependant : entre le producteur et le distributeur il y a toute une chaîne d’intermédiaires qui, à mon sens, tuent le produit.
Quoique : ils ne tuent pas le produit, mais ils tuent le client.

Plus il y a d’intermédiaires, plus chacun gagne sa part de marge au passage.

Inutile de s’étonner alors que le producteur puisse vendre des fruits à 0.50€/kg et les trouver ensuite dans les rayons à 4€/kg.

Pour autant, si je veux bien croire que la grande distribution n’est pas forcément le méchant loup qui marge à tout va sur les biens, je ne crois pas non plus qu’il s’agisse de gens avec l’auréole sur la tête, bien au contraire.

Les centrales d’achat sont selon moi les tueuses des PME.

- Si chaque magasin pouvait traiter en direct avec les producteurs locaux, chacun dans sa région, on pourrait peut-être avoir une situation économique différente.

- Par contre, nous, les clients, on devrait aussi faire preuve d’une certaine sagesse et arrêter de vouloir manger des fraises 12 mois par an.

Nos modes de consommation ont changé aussi : prenez l’exemple du jambon.
Dans le temps, on allait chez le charcutier pour demander le nombre de tranches qu’il nous fallait.

Maintenant nous achetons du sous vide, emballé, préparé, aromatisé : nous sommes devenus une société de paresseux.
Mais cette paresse a un prix, que ça nous plaise ou pas.

On va chez le Carrefour du coin en croyant acheter des produits de proximité; en réalité, les pommes à Nice sont du même producteur qui fournit le magasin de Lille.
A l'échelle 1/500000 sur une carte géographique, c'est de la proximité.
Effectivement.

Le client, à la fin, est le maillon le moins organisé au bout de la chaîne et celui qui paye le prix fort.

La grande distribution n’a jamais eu comme souci le client et ceci est une chose, somme toute, compréhensible, ils ne sont pas là pour faire de l’humanitaire.

Je trouve quand même regrettable cette forme de mépris silencieux sous forme de grands sourires et de beaux discours ; la soi-disant baisse des prix, il y a quelques mois, avait caché en réalité une simple refonte des packagings : le prix était plus bas, forcément, il y avait moins de produit.

Maintenant on dit que leurs marges augmentent toujours : comment faire alors pour essayer de remettre les choses sur le droit chemin ?

Il y a-t-il une forme d’organisation à mettre en place pour les consommateurs pour pouvoir peser davantage dans cette notion abstraite de "pouvoir d’achat" que nous subissons tout le temps ?

Pouvons-nous faire quelque chose ?

D’ailleurs, est-ce bien à nous de faire quelque chose ?

A quoi sert-il le secrétariat du commerce ?

Et, en général, à quoi sert-elle la classe politique ?L’auteur

Giorgio Paparelle
inscrit depuis le 02/09/2010
Immobilier
Appartement 2 pièces - Paris 18ème

Sources : Les Echos

Hors-ligne

#2 juin 29, 2011 19:15:59

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Les échos : les MARGES DU SCANDALE

à écouter ce mercredi 29 juin sur radio france bleu Nimes antenne ouverte.Il y aura de + en + de "problèmes d'ordre sanitaires".....Les ménages les - aisés se nourrissent mal depuis 10 ans ,avec entre autre le MAXI discount ,une nourriture trop peu variée ,riche en sucre et graisse trans .Nous sommes actuellement sur la pente Américaine avec des taux de diabète et d'obésité qui feront les futures dépenses de notre assurance maladie (plus de maladies auto- immune dues à notre alimentation industrielle transformée étude de l'INRA),et des maladies que l'on ne pourra plus rembourser.Ils faut que les agriculteurs réinvestissent les centres villes et non les "marquets" (carrefour est en train de couler).Les circuits courts et le km 0 (quand l'alimentation d'une ville est produite dans un rayon de 1 ou 2 km ; ou dans la ville ,ce qui se fait actuellement avec LA CRISE à Barcelone, Détroit ,Chicago New York ,San Francisco .Pour la France ,nous sommes TRES EN RETARD.... .Faudra-t-il attendre 20 ans pour que nos agriculteurs "se bougent"!

Hors-ligne

#3 juin 29, 2011 23:16:34

Bernard
De: la campagne du 82
Enregistré: 2010-06-01
Messages: 61
Envoyer un courriel  

Les échos : les MARGES DU SCANDALE

Merci Ecophyto pour relancer la discussion sur les marges...

Nous avons reçu deux catalogues, un de carouf, l'autre d'inter... et ils se font la géguerre sur les remises !

Il nous faut être encore plus vigilant, parce que la remise la plus élevée est loin d'être la plus économique... :/

J'explique
de
70% sur le second article acheté de suite
à
50% en bon d'achat sur un article acheté
lequel est le plus économique (le gag c'est que cette remise est faite sur le même produit... ) ?

Et bien, c'est sur le produit à 50% !

Tout d'abord, aucune obligation d'acheter de suite le second produit !
Ensuite, si j'en achète deux, j'ai bien 50% x 2, de remise... soit 30% de plus que la soit disant bonne remise à 70% !!!

Bon calcul et vigilance
Cordialement

Modifié Bernard (juin 29, 2011 23:21:38)

Hors-ligne

Pied de page

Modération
Share |