info@consommer-juste.fr
06 70 23 59 35

  • Vous n'êtes pas connecté.

#1 juin 6, 2010 10:40:09

Carolle
Enregistré: 2010-06-06
Messages: 1
Envoyer un courriel  

Retour en arriére

Bonjour,

[big]J'ai 45 ans, mes parents tenaient une petite superette dans les années 70, l'ancétre des super marché, mais à taille humaine!
Je les ai toujours entendu dire "les grandes surfaces vont tuer le petit commerce"
Comme ils avaient raison!
Aujourd'hui, je fait un retour en arriére.
J'achéte ma viande chez le boucher, provenance et elevage local, tracabilité.La viande en boucherie ou en hyper est au même prix!
Je prend ma créme et mes oeufs chez mon fermier, j'y vais à pied (2€ la douzaine pondu du jour ou de la veille!) je vais cueillir mes fruits et légumes dans une cueillette à coté de chez moi (2, 90€ le kg de fraises, binage manuel, 0,35€ le kg de pommes de terre.Je bohicote les produits Espagnol!
J'achéte du lait de provenance française (le lait chez les discounteurs provient d'Allemagne et n'est pas beaucoup moins cher)
Je fais attention à mon budget, j'ai trois enfants, je travaille et mon époux aussi, mais l'avenir de notre économie dépend de notre façon de consommer. Oui il faut accepter de faire quelques efforts, mais c'est à ce prix que nous y arriverons.
Oui j'ai l'impression de faire un retour en arriére, de consommer comme ma grand mére, et alors?
Nous n'avions pas de probléme d'obésité, nous mangions des légumes du jardin, il ne fallait pas laisser perdre, c'était économique et équilibré pour notre alimentation.
Nous mangions à notre faim, de bons produits, nous mangions moins de viande, et alors?
Je veux apprendre à mes enfants une certaine responsabilité, le goût des bonnes choses, le respect du travail des gens.

Suis-je une extra terrestre?
Je pense étre moderne, actuelle, je ne suis pas une cul-terreuse, mais je me sent responsable de l'avenir de notre économie, de ma planéte.

Merci d'avoir pris le temps de me lire

Carolle

Modifié Carolle (juin 6, 2010 10:46:11)

Hors-ligne

#2 juin 6, 2010 10:50:25

pujante2b
Enregistré: 2010-06-06
Messages: 3
Envoyer un courriel  

Retour en arriére

Bonjour Pierre,

C"est avec plaisir que je viens participer sur ton site aux différentes réflexions à mener sur le consommer mieux.Mon métier de petit industriel ne m'empeche pas d'etre également sensible au fait de devoir consommer mieux. Dans mon activité en tant que fournisseur d'emballages pour le secteur fruits et légumes il y a deux axes importants. comment réduire la consommation d'emballage sans dévaloriser les produits frais issus de marques rattachées souvent à des cahiers des charges garant de la qualité et d'un savoir faire ? c'est à dire comment préserver la qualité reconnue en essayant de réduire et d'optimiser les modes de conditionnements. Et l'autre axe est : comment changer le mode de comportement d'achat du consommateur de façon naturelle sans boulverser les habitudes tout en augmentant l'espace du linéaires pour les fruits et légumes dits hors calibres et ainsi augmenter la vente des produits habituellement jetés ou vendus à perte dans les réseaux annexes confitures, fruits confits, jus de fruits...). Et bien c'est ce que je mets en place au travers d'une démarche individuelle destinée aux producteurs et au consommateur. La réponse à la première question, le principe est simple. J'ai proposé à une association regroupant les producteurs de fruits et légumes de mutualiser le cout de leurs matières premières en ce qui concerne les emballages et autres produits dérivés. Cette organisation permet une réduction importante des couts d'approvisionnements. Nous réduisons de 20% à 30% le cout sur l'approvisionnement des emballages et des produits dérivés. Nous installons notre activité dans le bassin de production, et nous équipons de matériels non ou peu polluants ainsi, nous réduisons considérablement les effets de rejets toxiques. Ensuite nous mutualisons les couts de notre structure à l'ensemble de nos clients au prix coutant. Il est hors de question de faire de la marge sur la main d'œuvre, ni d'ailleurs sur les frais de structure ce que je trouve ridicule. La marge doit être faite uniquement sur la valeur ajoutée du savoir faire pour redonner un sens au travail. Nous nous engageons auprès des organismes spécialisés et des bassins d'emplois dans une démarche sociale. Donner la préférence aux personnes inadaptées et aux personnes issues ou en voie de précarité forte : ex: Personnes de plus de 45 ans, jeunes en difficultés, ...
pour répondre à la deuxième question : la démarche la aussi est simple c'est seulement une volonté d'hommes et de femmes responsables. Nous intervenons en ce moment avec les collectivités locales pour redonner un sens au valeurs dits "de grande distribution" C'est dans les années 60 que la grande distribution à vue le jour. Seulement les trois grands principes fondamentaux qui ont fait la réussite de la grande distribution aujourd'hui n'est plus. Le premier principe est la garantie alimentaire ! la grande distribution est dépassée par le lobbyisme industriel et ne peut plus assurer la garantie alimentaire du consommateur. Ex : manque de traçabilité sur les produits d'importations, contrôles sanitaires insuffisants sur la toxicité éventuelle de plusieurs milliers de produits alimentaires et industriels proposés soit par le produit consommable soit par l'emballage. Et enfin la troisième garantie que doit offrir la grande distribution est le pouvoir d'achat. Aujourd'hui meme cet axe n'est plus respecté puisque nous trouvons des produits frais aux coefficients multiplicateurs extravagant qui font exploser le prix de vente final. A savoir que l'origine de la naissance du supermarché à été penser pour permettre au plus pauvres d'accéder à l'alimentation. Aujourd'hui ce sont les personnes de classe moyenne qui utilise la grande distribution comme moyen courant de consommation. Les plus riches vont le plus souvent chez l'artisan et les plus pauvres se débrouille en se procurant des produits qu'il cuisines le plus régulièrement. Pomme de terre, Pattes...
La réponse est pourtant simple. ouvrir l'acces aux produits dit hors calibres à la consommation. Les communes apporte en collaboration avec le conseil général au service des commune un marché quotidie appelé le marché d'aujourd'hui. la commune mets à disposition un espace destiné à la vente et une chambre froide. le marché est tenue par des chomeurs longue durée ou autres, les produits sur étals ne sont issus uniquement de la production locale et la gestion intégré par le conseil général. Cette démarche est aujourd'hui en voie de consolidation.
Voilà pierre de mon coté sache que je suis tres sensible à un retour vers l'humain et le travail. Pour que chacun d'entre nous sur terre puisse avoir son petit bout de quelque chose dans le regard de l'autre.
dans l'attente d'un simple petit salut de ta part bye a plus pierre et à tes équipes.
Frédéric Pujante
0613906698

Hors-ligne

#3 juin 6, 2010 13:01:30

jeff
Enregistré: 2010-06-06
Messages: 6
Envoyer un courriel  

Retour en arriére

Carolle

ben , non , ce n'est pas un retour en arrière , c'est juste un grand pas en avant après avoir fait un grand pas en arrière !
La grande distribution a su nous assister dans tous nos actes quotidiens , sachons redevenir responsable en fuyant ces lieux ...

Hors-ligne

#4 août 5, 2010 17:56:33

Beyday
De: Paris 15
Enregistré: 2010-08-05
Messages: 2
Envoyer un courriel  

Retour en arriére

Oui, oui, j'approuve...

Hors-ligne

#5 août 5, 2010 19:49:33

sylvainxy
Enregistré: 2010-08-05
Messages: 2
Envoyer un courriel  

Retour en arriére

Salut, je entièrement d'accord avec toi, d'autant plus que les grandes marques dépensent des sommes colossalles en marketing pour nous faire croire qu'il est plus facile d'acheter du tout prêt plutot que de faire à manger soi-même...
quand je fait du boeuf en daube par exemple, j'en fait asez, et ensuite je congèle, il y a pleins d'exemples comme ça...
Carolle
Bonjour,

[big]J'ai 45 ans, mes parents tenaient une petite superette dans les années 70, l'ancétre des super marché, mais à taille humaine!
Je les ai toujours entendu dire "les grandes surfaces vont tuer le petit commerce"
Comme ils avaient raison!
Aujourd'hui, je fait un retour en arriére.
J'achéte ma viande chez le boucher, provenance et elevage local, tracabilité.La viande en boucherie ou en hyper est au même prix!
Je prend ma créme et mes oeufs chez mon fermier, j'y vais à pied (2€ la douzaine pondu du jour ou de la veille!) je vais cueillir mes fruits et légumes dans une cueillette à coté de chez moi (2, 90€ le kg de fraises, binage manuel, 0,35€ le kg de pommes de terre.Je bohicote les produits Espagnol!
J'achéte du lait de provenance française (le lait chez les discounteurs provient d'Allemagne et n'est pas beaucoup moins cher)
Je fais attention à mon budget, j'ai trois enfants, je travaille et mon époux aussi, mais l'avenir de notre économie dépend de notre façon de consommer. Oui il faut accepter de faire quelques efforts, mais c'est à ce prix que nous y arriverons.
Oui j'ai l'impression de faire un retour en arriére, de consommer comme ma grand mére, et alors?
Nous n'avions pas de probléme d'obésité, nous mangions des légumes du jardin, il ne fallait pas laisser perdre, c'était économique et équilibré pour notre alimentation.
Nous mangions à notre faim, de bons produits, nous mangions moins de viande, et alors?
Je veux apprendre à mes enfants une certaine responsabilité, le goût des bonnes choses, le respect du travail des gens.

Suis-je une extra terrestre?
Je pense étre moderne, actuelle, je ne suis pas une cul-terreuse, mais je me sent responsable de l'avenir de notre économie, de ma planéte.

Merci d'avoir pris le temps de me lire

Carolle

Hors-ligne

Pied de page

Modération
Share |