info@consommer-juste.fr
06 70 23 59 35

  • Vous n'êtes pas connecté.
  • Accueil
  • » Général
  • » NOUS sommes TOUS des Paul François 50 000 euros pour son procès contre Monsanto ! [RSS Feed]

#1 oct. 25, 2017 05:39:08

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

NOUS sommes TOUS des Paul François 50 000 euros pour son procès contre Monsanto !


La Parole Libérée https://www.facebook.com/cpolitique/videos/1915211035464692/?hc_ref=ARQQjclrgpQtbr7KF1V-WHLRCVEE6RJV-BFfC0UtvMO7V90-sl1n0Zn2b-hUAMwd_3A&fref=gs&dti=326839700350&hc_location=group

Témoignage de Paul François au sujet du désherbant lasso /Monsanto

j'avais des nausées,des maux de tête,mais cela passait 24 heures aprés

Dés 1985 le Canada retirait de la vente le principe actif du Lasso ,indiquant qu'il présentait un risque inacceptable pour la santé des hommes.

"Je ne peux pas entendre 1 seconde qu'il n'y ai aucune personne qui n'ai eu connaissance de cette interdiction"

Emmanuelle Soubeyran directrice de la DGAL ,le sercice qui autorise ou non les pesticides "la décision a tardé parce qu'à l'époque le désherbant Lasso était en cour de réévaluation par l'Europe,comme la plupart des pesticides .

Ces évaluations été prévues d'être faites dans les 10 ans ,la commission européenne a été débordé par la MASSE DE TRAVAIL à réaliser (sans oublier les divers conflits d'interets... et la pression des LOBBIES) et a mis 17 ans à faire cette évaluation globale !! Comment se fait-il que la Belgique qui fait partie de l'UE a interdit le Lasso dés 1992 N'y avait-il pas un Principe de Précaution à prendre !

La France a suivi la dynamique communautaire .La directrice est génée ...elle plaide un problème de communication entre les états membre .On avait un système de communication qui fonctionnait moins bien qu'aujourd'hui,et qui doit encore mieux fonctionner demain .

C'est notre volonté ...

La sénatrice Nicole Bonnefoy "la France n'a pas tiré les leçons du Lasso.Elle continue à sous évaluer les pesticides sous la pression des industriels .

Quand l'industriel fournit ces études,cela pose des soucis de transparence,car on ne peut pas être juge et partie !

Modifié cabernet1 (oct. 25, 2017 05:58:33)

Hors-ligne

#2 oct. 25, 2017 05:39:51

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

NOUS sommes TOUS des Paul François 50 000 euros pour son procès contre Monsanto !

MERCI à Paul François d'avoir fait INTERDIRE "à son insu" le désherbant Lasso de Monsanto et NOUS devons "un peu" l'AIDER....
En 2007, #PaulFrançois, aidé de son avocat, décide d engager une procédure contre #Monsanto
10 ans après, il doit continuer de se battre en justice!
Pour l aider dans son combat

https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fwww.okpal.com%2Ffairecondamnermonsanto&h=ATP48fDrl6zO2EL9OG_GAmSJnA00-uvuDUQh9FzWtYmORWub0Quk3ys_hNhBEvLpVBulsHPSPRTM9KyMmZ4eyJ3_ETJyghinM98_ZdC7RIEonckdG3GD_zG-8liyVbYQyrFdHt0S-uI_WqPKuEEm3TpWyH0Ti9QAjO4HSNuGbEh1ejXxgOle-Fr7W00NhhBFbaATr2dh37pMIXjL4aJhB-XTMSysQx0yvN3OJ--ecqnJwVSzDSLb0cVctOcC8z5OCBY9V6FULuodO3RDGOSAtGA9ycUz3c_s6fInv7Juo4yycMVAVv8c

Hors-ligne

#3 oct. 25, 2017 05:56:12

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

NOUS sommes TOUS des Paul François 50 000 euros pour son procès contre Monsanto !

Septembre 2015-Lyon 2° procès Paul François/Monsanto-QUAND l'avocat de Monsanto était celui des laboratoires Servier (Médiator) ! J'avais félicité au téléphone le lendemain Paul François en lui disant que "NOUS ETIONS TOUS DES Paul François" car nous utilisions des Pesticides,certes en nous protégeant PLUS ou MOINS,mais SANS SAVOIR que le SECRET INDUSTRIEL pouvait cacher UN ADJUVANT plus dangereux que la matière active......
Le TGI de Lyon avait rendu déjà sa décision en 2011 et reconnu la responsabilité de Monsanto dans l'intoxication de Paul François.en détectant les traces de la matière active[2] du Lasso, l'alachlore, ainsi que du chlorophénol,

Hors-ligne

#4 oct. 25, 2017 05:56:42

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

NOUS sommes TOUS des Paul François 50 000 euros pour son procès contre Monsanto !

Pour M.François, 47 ans, agriculteur à Bernac, c'est l'aboutissement d'un long et éprouvant combat. Ce céréalier ne travaille plus qu'à mi-temps, en proie à des fatigues chroniques et des maux de tête tenaces. Les médecins considèrent que son système nerveux central a été affecté à la suite de l'inhalation d'un puissant désherbant, le Lasso, fabriqué par Monsanto.

L'accident s'est produit le 27a vril 2004. Après le traitement d'un champ de maïs, l'agriculteur a nettoyé une cuve, dont se sont échappées des vapeurs gazeuses. Il est tombé dans le coma et a été frappé d'amnésie. En 2008, les séquelles de son accident ont été considérées comme une maladie professionnelle par le tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) de Charente. Ce qu'a confirmé la cour d'appel de Bordeaux en janvier 2010. "Ce produit présentait un réel danger potentiel. Monsanto ne peut pas dire qu'il ne savait pas", accuse M.François.

DEUX MOLÉCULES TOXIQUES

"Engager une action en responsabilité contre un fabricant est une première dans le secteur de l'agroalimentaire", souligne l'avocat du plaignant, Me François Lafforgue. Celui-ci appartient à un cabinet parisien spécialisé dans les questions de santé publique. Il a défendu les victimes de l'amiante, des essais nucléaires ou encore de l'explosion de l'usine AZF à Toulouse. "Dans le cas présent, il s'agit de démontrer une faute, dit-il. Nous considérons que le fabricant n'avait pas signalé les sérieux risques liés à des composants chimiques du produit."

Le Lasso est notamment constitué de chlorobenzène et d'alachlore, deux molécules toxiques. Me Lafforgue fait remarquer que le désherbant avait été interdit au Canada dès 1985, en Belgique en 1990, au Royaume-Uni en 1992. En France, il ne l'a été qu'en 2007. Selon le juriste, Monsanto va sans doute s'abriter derrière l'homologation officielle de l'Etat dont bénéficiait son produit avant son interdiction, pour justifier sa commercialisation. Mais, note-t-il, "depuis l'affaire du Mediator, on sait que les homologations ne sont pas à l'abri de désinformation de la part des industriels". A ses yeux, "l'éventuelle carence de l'Etat n'exonère en rien le fabricant de sa responsabilité".

"DES PAYSANS SONT EN TRAIN DE CREVER DANS LEUR COIN"

A travers son cas, Paul François veut attirer l'attention sur l'état de santé des agriculteurs français, nombreux à souffrir de maladies dues aux produits qu'ils manipulent, sans oser en parler. "Ils passent sous silence leurs problèmes de santé, le nez qui saigne, les yeux qui piquent, le mal de tête… Ils laissent filer, mais les intoxications chimiques finissent par provoquer des maladies graves", dit-il. Et de résumer brutalement : "Des paysans sont en train de crever dans leur coin." La raison de leur silence ? Les agriculteurs se laissent enfermer par un sentiment de culpabilité, analyse M. François. Selon lui, ils se sentent visés par des reproches sur l'utilisation de produits nocifs pour l'environnement et la santé. Du coup, ils n'osent pas évoquer leurs problèmes de santé, de crainte d'alimenter la polémique. "Ils meurent, et en plus on les accuse, s'indigne-t-il. On les stigmatise, mais les firmes agrochimiques, elles, continuent d'engranger des bénéfices !"

Les cultivateurs, défend-il, font évoluer leurs méthodes de travail, lentement certes, mais avec une prise de conscience des risques pour l'environnement. "Il y a encore des travers, reconnaît-il, de même qu'il existe des automobilistes qui roulent à 250 km/h sur l'autoroute. Mais ce n'est pas la majorité des cas." Paul François est impatient que la justice se prononce. "Je ne me lève pas chaque matin en pensant à Monsanto, confie-t-il, mais ce procès est une étape importante, même si la procédure juridique dure encore des années. Il me tarde de passer cette épreuve." Et il ajoute : "Dès qu'on touche à la chimie, on touche à des conflits d'intérêts et ça devient compliqué. Je suis un simple citoyen. Je ne représente rien contre une puissance comme Monsanto. Mais la justice est là pour dire nos droits."

Hors-ligne

#5 oct. 25, 2017 05:57:05

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

NOUS sommes TOUS des Paul François 50 000 euros pour son procès contre Monsanto !

Frédéric Ferrand est décédé ce dimanche matin à l'âge de 41 ans. Il avait rejoint le combat de Paul François, un agriculteur de Ruffec, contre la nocivité de certains produits.

Frédéric Ferrand avait accepté de témoigner en mars dernier. Photo Tadeusz Kluba

L'ombre de Frédéric Ferrand devrait planer sur le tribunal de Lyon, ce lundi matin, où se tient le procès attenté à la firme Monsanto par Paul François, un agriculteur de Bernac, près de Ruffec (Charente).

Frédéric Ferrand avait rejoint son association, fondée en mars, pour rompre le silence sur les maladies liées aux pratiques agricoles et viticoles. Il avait accepté de témoigner à visage découvert pour "Sud Ouest", dans un article paru le 8 mars intitulé "Les poisons de la vigne".

Frédéric Ferrand s'est éteint ce dimanche matin à l'âge de 41 ans, après 18 mois de combat acharné contre un cancer métastasé de la vessie. Au cours de son traitement, il avait rencontré de nombreux collègues touchés par des maux similaires. Dans son cas, le suspect est le benzène, utilisé comme solvant ou comme adjuvant de matières actives. Un dossier avait été déposé à la Mutualité sociale agricole.

"Il a été grand, digne. On continue la lutte, parce qu'il nous l'a demandé, pour son cas personnel mais aussi pour sa femme, ses deux enfants de cinq ans, et pour les autres. Il faut que la MSA et les organismes adéquats reconnaissent qu'il y a des maladies liées à l'agriculture. Ce n'est pas la lutte d'une technique culturale contre une autre. Simplement, que l'on se mette autour d'une table, et, bonté divine, qu'on en parle", commente son père, Jacky Ferrand. "Moi, je n'ai plus rien à perdre, je défendrai sa mémoire et celle de mes petits-enfants", poursuit-il.

Hors-ligne

#6 oct. 25, 2017 05:57:24

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

NOUS sommes TOUS des Paul François 50 000 euros pour son procès contre Monsanto !

LA PAROLE LIBEREE......Au même moment - Xavier Bertrand sur France Info s'oppose à la promotion d'une ex-experte du Mediator à l'Afssaps.Etrange parcours que celui de Catherine Rey-Quinio, responsable de l'Isoméride chez Servier, puis chargée du dossier Mediator à l'Agence du médicament, avant d'être promue lundi. Sur France Info, le ministre de la Santé Xavier Bertrand a demandé ce matin l'annulation de cette promotion. Catherine Rey-Quinio a depuis retiré sa candidature .2012 Xavier Beulin Président de la FNSEA déclarait à Paul François "je suis conscient de l'Omerta qui règne sur ce problème,et il faut changer" - Bruno Le Maire s'engage à interpeler la MSA pour la prise en charge des victimes des pesticides - François Fillon demande le changement des pratiques agricoles - Nicolas Sarkozy l'agriculteur doit être le 1° écologiste dans sa manière de travailler - Xavier Bertrand "Il y aura un après Médiator et Lasso"

Hors-ligne

#7 oct. 25, 2017 05:57:55

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

NOUS sommes TOUS des Paul François 50 000 euros pour son procès contre Monsanto !

Mars 2012-Dans son émission « Revu et Corrigé », la 5 a organisé un débat entre Paul François, Phyto-Victimes et Jean-Charles Bocquet, UIPP (firmes phytosanitaires), sur les risques liés à l’utilisation des pesticides pour les applicateurs. Voir l’émission en streaming ou télécharger l’émission (100MO). Ce débat fait suite à la manifestation organisée au Salon de l’Agriculture (voir « Phyto-Victimes fait son show au Salon de l’Agriculture« ) et à la condamnation de Monsanto dans le procès qui l’oppose à Paul François (Voir « Monsanto jugé coupable en première instance« )

Paul François " de plus en plus d'agriculteurs sont pret à changer ,et veulent dire qui sont les vrais responsables aujourd'hui ,car les pesticides touchent l'environnement ,les consommateurs ,les riverains ,mais en premier lieu les agriculteurs" .Paul François a Jean Charles Bocquet "il y a des points auquel nous devons avancer ensemble - Les Bonnes Pratiques de Pulvérisations / l'Aspect publicité produit / Responsabilité de certains fabriquant ,qui manquent de transparence .Il faut un changement radical ,sans conflits d'interets (firmes - agences d'homologation) ,des études précises et indépendantes pour juger la toxicité des produits . IL FAUT QUE L'AGRONOMIE PASSE AVANT LA CHIMIE ,avec des produits les plus sains possible ,C'EST UNE EVOLUTION QUI EST EN MARCHE .J-C Bocquet "Nos adhérents travaillent beaucoup sur des solutions naturelles ou alternatives avec 40% des produits utilisables en biologique .Paul François "Il y a des agriculteurs par centaine qui sont malades ,parce que l'on a utilisé n'importe comment dans les années 70-80 et Mr. Bocquet n'y est pour rien ,il y a des gens qui souffrent dans les campagnes ,et il faut absolument briser ce silence .Il faudra bien un moment donné que la Société et la MSA prennent ses agriculteurs en charge ,c'est un du ! Paul Amar (journaliste) "moi je note une trés grande pudeur de votre part et de ces agriculteurs qui souffrent en silence

Hors-ligne

  • Accueil
  • » Général
  • » NOUS sommes TOUS des Paul François 50 000 euros pour son procès contre Monsanto ! [RSS Feed]

Pied de page

Modération
Share |