info@consommer-juste.fr
06 70 23 59 35

  • Vous n'êtes pas connecté.
  • Accueil
  • » Général
  • » Projetdeterritoire.com / Demain nos Villes RMC-Le Bien Public - comment faire des économies [RSS Feed]

#1 oct. 30, 2011 12:00:58

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

Projetdeterritoire.com / Demain nos Villes RMC-Le Bien Public - comment faire des économies

Accueil - ETD | Projetdeterritoire.com, le portail du développement ...
Votre ville regorge de talents et d'initiatives ! RMC et « Les Grandes Gueules » se mobilisent pour mettre à l'honneur les meilleurs projets qui améliorent au quotidien votre qualité de vie !
Du lundi 24 au vendredi 28 octobre et du lundi 14 au vendredi 18 novembre, les « Grandes Gueules » donnent la parole au porteur du projet qui exposera son action engagée dans sa ville. Rendez-vous chaque matin à 10h40 pour découvrir une initiative autour d'un de ces thèmes : emploi, éducation, transports, développement durable, urbanisme, innovations/technologies, énergie et sports/loisirs.
Le manifeste de « Demain nos villes » qui recueillera les meilleurs projets sera distribué le mercredi 23 novembre au « Congrès des maires » et téléchargeable sur rmc.fr

« Demain nos villes » est ainsi l'occasion unique de mettre en lumière les projets ambitieux de vos villes !

Hors-ligne

#2 oct. 30, 2011 12:01:45

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

Projetdeterritoire.com / Demain nos Villes RMC-Le Bien Public - comment faire des économies

Initiative mise à l'honneur par RMC/Demain nos Villes - Mouans Sartoux, une ville de 10 331 habitants du département des Alpes Maritimes, souhaite servir 100% de produits biologiques dans sa restauration scolaire d’ici à janvier 2012. Depuis 1999, la ville s’est engagée dans une restauration municipale respectueuse de la santé et de l’environnement, conforme aux préconisations du Plan national nutrition santé.

Pour les enfants des trois écoles, ceux de la crèche et le personnel municipal, la commune – qui sert 150 000 repas chaque année – s’est donné comme objectif de servir trois des cinq portions de fruits et légumes dont la consommation est recommandée quotidiennement. Désireuse d’éviter les risques liés aux pesticides elle a choisi de se fournir en produits biologiques. Dès 2009 la ville a atteint l’objectif de 23% du poids total d’aliments achetés en produits bio avec l’introduction du pain, du bœuf, des pommes, des salades et des laitages. Un résultat que l’on peut rapprocher de l’objectif, fixé par l’État, d’atteindre 20% de produits biologiques dans la restauration collective publique en 2012. En 2010 la ville est parvenue à servir 50% des produits en bio et a financé l’augmentation du coût moyen des repas ; en 2011 73% des repas sont servis en restauration bio.

Confrontée à la difficulté d’obtenir des produits biologiques locaux à un coût raisonnable, la ville a choisi de travailler dans deux directions. Elle a modifié sa politique d’achat afin que les producteurs locaux puissent plus facilement répondre aux appels d’offres de la commune en allotissant fortement son marché. Un lot est ainsi proposé pour chaque fruit et légume produits localement. Les critères d’attribution des marchés ont été revus de la façon suivante : qualité des produits (40%), respect environnemental (30%), prix (30%).

Régie municipale agricole. Elle a également choisi de créer une régie municipale agricole pour produire des légumes bio pour la restauration collective. Une parcelle de deux hectares, située dans une propriété de 4 hectares appartenant à la commune, a été affectée à ce projet avec l’objectif de produire cette année 15 tonnes de fruits et légumes soit la moitié des légumes consommés par la restauration collective et 30 tonnes en 2012 soit 100% des besoins. Dans un premier temps le service espaces verts a mis en culture 1200 m2 de terrain avec deux premières plantations de pommes de terre et de courges : une tonne de pommes de terre ont été produites à cette occasion. 2011 sera la première année de « vraie récolte » puisque la commune a recruté au mois de mars une agricultrice en contrat à durée déterminée, qui bénéficiera de l’aide du service espaces verts.

Modifié cabernet1 (oct. 30, 2011 12:14:34)

Hors-ligne

#3 oct. 30, 2011 12:03:56

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

Projetdeterritoire.com / Demain nos Villes RMC-Le Bien Public - comment faire des économies

Autre initiative mise à l'honneur par RMC - Communauté de commune d'Alesia :depuis 2007 ,c'est 50% de MOINS en déchets ménagers avec une FACTURE qui BAISSE grace à l'éCo-ResPonSabiliTé de chacun.La pesée embarquée et la redevance incitative en bref

S’engager pour l’environnement et la maîtrise des coûts

Depuis 12 juillet 2007, la pesée embarquée des déchets est expérimentée pour les 8072 habitants des 25 communes de la Communauté de communes du pays d’Alésia et de la Seine (COPAS). La mise en oeuvre de ce système a nécessité trois ans de travail pour les élus. Aujourd’hui la COPAS est la 4ème collectivité territoriale de France (et la première en Bourgogne) à s’engager dans cette démarche qui a déjà fait ses preuves depuis de nombreuses années en Allemagne et en Europe du Nord notamment. Au total, près de 4000 puces électroniques ont été installées sur autant de poubelles pour permettre l’identification des redevables concernés. Deux camions poubelles ont été acquis et du personnel recruté pour assurer la gestion directe de ce service et ainsi ne plus dépendre de prestataires privés. Des réunions publiques ont été animées dans chaque commune de la COPAS par le Président Patrick MOLINOZ ou le Vice-Président Didier AUBERT afin d’expliquer ce système aux habitants.

Camion chargé de la collecte des bacs jaunes
Benne bi-compartementée


Présentation du 12-07-07
Présentation de la pesée embarquée

La gestion des déchets, et de la collecte notamment, est devenue pour tous un casse-tête. Selon l’Institut Français de l’Environnement, la part des déchets ménagers et assimilés représente 50 millions de tonnes chaque année. Leur collecte comme leur traitement coutent de plus en plus cher : près de 5 milliards d’euros par an. De plus leur volume n’a pas cessé d’augmenter depuis 1970 et leur production et leur élimination n’est pas sans poser des contraintes environnementales fortes. Pour la collecte des ordures ménagères et assimilées sur le territoire de la COPAS, 1935,61 tonnes de déchets (bacs marrons) ont été envoyés au centre d’enfouissement de Drambon et 414,53 ont été triées et recyclées en 2006.

Si les collectivités locales ne peuvent pas contraindre les fabricants à proposer des produits qui génèrent moins de déchets à la charge des consommateurs (c’est au gouvernement et à la Loi de le faire), ils peuvent chercher à responsabiliser les citoyens et à améliorer la qualité du tri.
Les élus de la communauté de communes du Pays d’Alésia et de la Seine cherchent donc, depuis 2004, le meilleur moyen de répondre à deux objectifs :

Aider à la prise de conscience de l’impact environnemental lié à la production de déchets
Maîtriser les coûts de l’élimination



La gestion des déchets ménagers coûte trop cher, selon UFC-Que Choisir. L'association de consommateurs a enquêté sur la taxe d'élimination des ordures ménagères : celle-ci a quadruplé en vingt ans et surtout, il y a d'énormes disparités entre les communes.
De 35 euros à Brest à 149 à Marseille
En 2009, la taxe moyenne prélevée par habitant était de 99 euros. Mais il y a de grosses différences selon les villes : de 35 euros à Brest, à 149 à Marseille et Biarritz, en passant par 70 dans le Grand Lyon, 117 à Lille, 144 à Paris.
Cette taxe sur la collecte et le traitement des déchets est payée par 56 millions de Français, via la taxe foncière, payée par les propriétaires, qui la répercutent ensuite sur leurs locataires.
« Je paye 53 euros de plus que l'année dernière ! »
Rémy Seiwert habite à Volmunster en Moselle. Il est président de l'Association de Défense de la Qualité de Vie au Pays de Bitche, qui regroupe 46 communes. Il a fait les comptes et cette année, sa taxe sur les ordures ménagères a explosé : « Je paye 53 euros de plus que l’année dernière, c’est hallucinant ! Et mal géré, parce qu’en Alsace, à 50 kilomètres d’ici, les gens payent la moitié. En plus, avec leur camion aux bras robotisés, ils ne peuvent plus rentrer dans notre impasse, alors il faut que je trimballe ma poubelle sur 150 mètres ! ».
« Des collectivités qui se désintéressent de ce budget »
Pourquoi ces différences de prix ? D'abord, plus les habitants produisent d'ordures, plus ça coûte cher. Mais d'après l'UFC Que Choisir, il y a aussi de gros problèmes de transparence et de gestion : par exemple, quand les ordures sont collectées par des sociétés privées, ça coûte en moyenne 12% plus cher que quand le service est assuré par une régie municipale. Et Grégory Caret, directeur des études de l'UFC Que Choisir, souligne « un vrai manque de concurrence sur ce marché et des collectivités qui se désintéressent de ce budget et ne font pas l’effort de regarder au plus près, pour essayer d’optimiser les comptes et de faire profiter aux consommateurs d’un juste prix au regard du service qui est proposé ».

Modifié cabernet1 (oct. 30, 2011 12:23:51)

Hors-ligne

#4 oct. 30, 2011 12:04:38

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

Projetdeterritoire.com / Demain nos Villes RMC-Le Bien Public - comment faire des économies

Que nos Maires prennent l'exemple sur ses initiatives citoyennes , qui COUTENT MOINS à la société , et en période de CRISE face à PLUS DE CONSOMMATION CHINOISE POUR 2012! c'est une des SOLUTIONS DURABLES & LOCALES pour notre Belle France des Terroirs , que le Chinois nous envient.........ET dire qu'ILS voulaient racheter le domaine viticole BIO de mon ami , qui leur vend 30 palettes de vin / an........

Hors-ligne

#5 oct. 30, 2011 12:09:34

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

Projetdeterritoire.com / Demain nos Villes RMC-Le Bien Public - comment faire des économies

MARIANNE : LE SCANDALE DES AUTOROUTES en kiosque comment ILS VOLENT DES MILLIARDS à la FRANCE ........et pour l'EAU c'est pareil .Rémunicipalisation des déchets , eaux (ce qu'a fait toute l'Italie et des ville comme Paris , Grenoble Toulouse .....) Autoroute .PRIVATISER TOUT c'est ce qu'a fait la GRECE en PLUS de n'avoir JAMAIS PAYEE D'IMPOTS !et le cadastre "connait pas".....

Hors-ligne

#6 oct. 30, 2011 12:12:03

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

Projetdeterritoire.com / Demain nos Villes RMC-Le Bien Public - comment faire des économies

"On est dans la défiance ,et il n'y a rien de plus CONTAGIEUX que la défiance ,et cela touchera tout les pays y compris la France . Demander l'AIDE DE LA CHINE (qui sous estime sa monnaie),c'est une perte d'indépendance de l'Europe .Il n'y a que dans les perspectives pour l'AVENIR que l'on pourra recréer LA FORCE de notre PAYS et de notre PEUPLE" (François Bayrou)

Hors-ligne

  • Accueil
  • » Général
  • » Projetdeterritoire.com / Demain nos Villes RMC-Le Bien Public - comment faire des économies [RSS Feed]

Pied de page

Modération
Share |