info@consommer-juste.fr
06 70 23 59 35

  • Vous n'êtes pas connecté.
  • Accueil
  • » Général
  • » Georges Soros ....NOUS allons payer à cause de LUI et des Banques d'Affaires US [RSS Feed]

#1 jan. 8, 2012 23:20:44

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Georges Soros ....NOUS allons payer à cause de LUI et des Banques d'Affaires US

Pour certains économistes NOUS sommes dans ce qui va etre la Troisième Guerre Mondiale .....Comment les Etats Unis et L'Angleterre en faillite vont se financer (à 2%) GRATUITEMENT par l'Europe qu'ILS veulent COULER (à 7%)......
Le diable est sur terre et il investit ses Milliards gagnés en spéculant sur les monnaies des pays et en appauvrissant les peuples dans les Agrocarburants ,les OGM et les élevages trés intensifs .Que des bonnes choses DURABLE pour notre TERRE et ses petits paysans qu'il exproprie au Brésil...

Modifié ecophyto (jan. 8, 2012 23:45:17)

Hors-ligne

#2 jan. 8, 2012 23:21:26

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Georges Soros ....NOUS allons payer à cause de LUI et des Banques d'Affaires US

Comme il est dit dans la chanson traduite de M. Jackson "they don't care about us" Nous sommes victimes de la cupidité des spéculateurs ,Le gourou des Hedge Fund Georges Soros en tete devrait etre en prison ,si il y avait eu un Roosevelt.... 1992 il fit sauter la banque d'Angleterre et sa monnaie,2002 délit d'initié (société générale), 2010 il parie des Millions sur la fin de l'euro ...en commençant par la Grèce (aidé en 1999 par Goldman Sachs Banque)

Hors-ligne

#3 jan. 8, 2012 23:22:38

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Georges Soros ....NOUS allons payer à cause de LUI et des Banques d'Affaires US

Soros derrière la spéculation sur la Grèce


Spencer Delane de Mecanopolis revient sur le dîner secret entre les principaux spéculateurs pour s'accorder autour d'une attaque contre l'Euro. Trois millards de bénéfices en prime. Parmi eux, le bien connu Georges Soros. Le spectre d'un alignement Euro-Dollar commence à s'agiter.


Selon le Wall Street Journal, des « hedge funds » emblématiques – Soros Fund Management en tête – se sont accordés sur un net déclin de l’euro par rapport au dollar. Ils visent, à terme, la parité dans le cadre d’un scénario de crise majeure de l’Union européenne. La semaine s’annonce cruciale pour la Grèce et l’Europe, qui s’enfoncent dans la crise.

Ce dîner a eu lieu à Manhattan en décembre dernier, et une sorte de consensus se serait dégagé : «L’euro doit revenir à la parité un pour un face au dollar» auraient-ils évoqué, selon le quotidien financier.

Accord secret des spéculateurs
Leur poids énorme sur les échanges internationaux pourraient bien expliquer une bonne partie du recul de la monnaie européenne : depuis début février, le change est passé de 1,39 à 1,36 dollar, soit un recul de plus de 2%. Notons qu’en décembre 2009, l’euro valait encore 1,51 dollar. Ainsi, le billet vert s’est apprécié de 10%.

Sur le marché des changes, appelé chez les professionnels le Forex (pour Foreign Exchange), il est possible de miser cent fois sa mise. C’est l’effet de levier. Autrement dit, avec 10.000 euros, n’importe quel investisseur qui travaille sur les devises peut engager 1.000.000 euros sur le marché. Ainsi, les gains – ou les pertes – peuvent être exponentiels. Selon le Wall Street Journal, ces géants auraient parié avec des effets de levier 20.

Par exemple, si George Soros – célèbre pour avoir fait «sauter» la banque d’Angleterre le mercredi noir du 16 septembre 1992 en pariant à la baisse sur la livre sterling – décide de mettre sur la table 10 millions de dollars sur une position courte sur l’euro (pari à la baisse), il spécule en fait avec 200 millions de dollars.

Vers une monnaie commune euro-atlantique ?

Chevènement : «On fait comme si la France ne pouvait qu'emboîter le pas à l'Allemagne»
Euro : pourquoi la sortie du tunnel est encore loin
Pouvoir d'achat : l'étonnante bourde de Que choisir

Or, si le taux de change recule de 10%, comme cela a été le cas ces trois derniers mois, George Soros aura gagné quelque 20 millions d’euros sur ce trade. En excluant les 10 millions qu’il a engagé au début, il reste dans sa poche quelques 10 millions d’euros. Taux de rendement : 100% en trois mois !

En trois mois de crise de l’euro, les « hedge funds » qui sont à l’origine des spéculations auraient engendrés plus de trois milliards de dollars de bénéfices, ajoute encore le Wall Street journal.

Difficile de ne pas voir, dans cette action qui consiste à ramener l’euro à une valeur équivalente à celle du dollar, les prémices de l’instauration d’un bloc euro-atlantique unifié, c’est à dire une monnaie commune, pour lequel le Parlement européen a déjà adopté une résolution le 26 mars 2009 traitant de « l’état des relations transatlantiques après les élections qui ont eu lieu aux États-Unis » (lire sur ce sujet l’article de Pierre Hillard sur le Réseau Voltaire ).

La Grèce dans l’impasse
La situation de la dette grecque ne cesse de se dégrader. Vendredi dernier, les agences de notation ont mis en garde le pays sur une éventuelle dégradation de sa note, avec le risque de tomber dans la catégorie peu flatteuse « Investissement spéculatif ». Standard & Poor’s fixe cette échéance d’ici deux semaines. Moody’s est plus évasif.

Un ultimatum a été donné au 16 mars à la Grèce pour peaufiner ses mesures et réduire son déficit budgétaire. Compte tenu de la situation sociale explosive dans son pays, le premier ministre grec n’a aucune marge de manœuvre possible.

La seule solution pourrait pourrait provenir d’une aide des pays de la zone euro. De fait, la Grèce est aujourd’hui dans une impasse financière. En quête d’argent frais pour refinancer ses 22 milliards d’euros de dette qui arrivent à échéance en avril-mai, Athènes a dû renoncer, la semaine dernière, à lancer un emprunt obligataire de 5 milliards d’euros. Aucune institution n’a concédé à lui accorder ce montant.

Hors-ligne

#4 jan. 8, 2012 23:24:11

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Georges Soros ....NOUS allons payer à cause de LUI et des Banques d'Affaires US

Hors-ligne

#5 jan. 8, 2012 23:32:55

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Georges Soros ....NOUS allons payer à cause de LUI et des Banques d'Affaires US

BFM - RMC / François Langlet Les Anglais qui touchent la PAC ! (politique agricole commune),mais ne veulent pas de règles..... ne veulent pas d'un renforcement de la discipline budgétaire conclu par les pays de la zone euro (car les capitaux de la Finance ne veulent pas TROP de réglementation en Angleterre / 25% PIB Londres)
l'USINE A GAZ DE MARS 2012 .Dans l'échafaudage branlant ,qui a été construit pour SAUVER les Pays du Sud le F.E.S.F (fond Européen de Solidarité) "il n'y a plus d'argent" vient d'etre remplacé par le M.E.S (mess / BaSarD en Anglais....."IL N'Y A PLUS D'ARGENT" .On va demander au FMI de NOUS preter de l'argent ,mais le FMI n'a PLUS D'ARGENT ,donc on va PRETER de l'argent au FMI pour qu'il nous prete de l'argent ,cela n'à AUCUN SENS ,le raisonnement circulaire "on traite l'éxcès de DETTE par un surcroit de DETTES !
La comédia de l'arte
Il est clair qu’il n’existe pas, au sein de l’Union européenne (UE), de volonté politique pour AFFRONTER LES MARCHES et résoudre la crise de la dette souveraine. Jusqu’à présent, on avait expliqué la lamentable attitude des dirigeants européens par leur incompétence sans bornes. Ce n’est pas faux. Mais cette explication ne suffit pas, surtout après les récents "coups d’État financiers" qui ont mis fin, en Grèce (comptes truqués par Goldman Sachs en 1999 pour que le pays intègre l'U-E / LA BANQUE-Marc Roche- prix du livre d'économie 2010) et en Italie, à une certaine conception de la démocratie. Il est évident qu’il ne s’agit pas seulement de médiocrité et d’incompétence, mais de COMPLICITE ACTIVE AVEC LES MARCHES . Qu’appelons-nous "les marchés" ? Un ENSEMBLE DE BANQUES d’investissement, de compagnies d’assurances, de fonds de pension et de fonds spéculatifs qui achètent et vendent essentiellement quatre sortes d’actifs : Devises, Actions, Obligations d’Etat et Produits Dérivés. Pour avoir une idée de leur colossale force, il suffit de comparer deux chiffres : chaque année, l’ECONOMIE REELLE crée, dans le Monde, une richesse (PIB) estimée à 45 Mille Milliards d’euros. Tandis que, dans le même temps, à l'ECHELLE PLANETAIRE dans la SPHERE FINANCIERE, les "marchés" mobilisent un volume de capitaux estimé à quelque 3,5 Millions de Milliards d’euros... C’est-à-dire 75 FOIS QUE CE QUE PRODUIT L'ECONOMIE REELLE . Conséquence : Aucune Economie Nationale, aussi puissante soit-elle (l’Italie est la huitième économie mondiale), ne peut RESISTER aux ATTAQUES DES MARCHES quand ceux-ci décident de s’en prendre à elle de façon coordonnée comme ils le font depuis plus d’un an contre les Etats européens qualifiés de façon insultante de PIIGS (porcs, en anglais) : Portugal, Irlande, Italie, Grèce, Espagne. Le pire c’est que, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ces "marchés" ne sont pas uniquement des Forces Exotiques venues d’horizons lointains AGRESSER nos gentilles économies nationales. Non. En majorité, ces "ATTAQUANTS" ce sont les Propres Banques Européennes (celles-là même qui furent sauvées en 2008 avec l’argent des contribuables). En d’autres termes, ce ne sont pas des fonds Américains, chinois, japonais ou arabes qui attaquent massivement certains pays de la zone euro. Il s’agit, pour l’essentiel, d’une agression venue de l’intérieur. Dirigée par les propres banques européennes, les compagnies d’assurance européennes ou les fonds européens de pensions qui gèrent l’épargne des Européens. Ce sont eux qui possèdent l’essentiel de la Dette Souveraine Européenne [1]. Au nom de la défense - théorique - des intérêts de leurs clients, ces acteurs Financiers Spéculent et font augmenter les taux que doivent payer les Etats pour s’ENDETTER. A tel point, qu’ils ont conduit plusieurs pays (Irlande, Grèce, Portugal) au bord de la faillite. Avec les conséquences que cela représente pour les citoyens obligés de supporter des mesures d’austérité décidées par des gouvernements qui croient ainsi pouvoir apaiser les "marchés" VAUTOURS, c’est-à-dire leurs propres banques... Ces établissements peuvent, par ailleurs, s’ENDETTER auprès de la Banque Centrale Européenne (BCE) à un taux de 1,25%, et PRETER ensuite à des Etats comme, par exemple, l’Italie ou l’Espagne, à des taux dépassant parfois les 7%... D’où l’importance scandaleuse des trois grandes agences de qualification (Fitch Ratings, Moody’s et Standard & Poor’s) car de la note de confiance qu’elles attribuent à un pays dépend le taux d’intérêt que celui-ci paiera pour obtenir un crédit auprès des marchés. Plus la note est faible, plus élevé sera le taux à payer. Ces agences (des entreprises privées dont les actionnaires sont souvent leurs propres clients) se sont pas mal trompées, notamment à propos des SUBPRIMES, ces fameux crédits immobiliers à l’origine de la crise financière globale actuelle. Elles continuent cependant à JOUER UN ROLE EXECRABLE ET PERVERS. Parce que les plans d’austérité, là où ils sont appliqués en Europe, se traduisent par un APPAUVRISSEMENT GENERAL, ce qui fait Chuter l’Activité Economique et REDUIT LES PERSPECTIVES DE CROISSANCE. En base de quoi, les agences de qualification revoient à la baisse la note du pays. Conséquence : l’Etat en question doit consacrer plus d’Efforts Financiers au paiement de sa DETTE. Et il ne pourra le faire qu’en réduisant de nouveau son budget et ses dépenses. Ce qui réduira davantage l’activité économique ainsi que la croissance. Et alors, de nouveau, les agences baisseront la note... Cet infernal cycle d’économie de guerre, explique pourquoi la situation de la Grèce s’est dégradée si drastiquement à mesure que son gouvernement multipliait les coupes budgétaires et imposait des cures d’austérité de plus en plus brutales. C’est ainsi que les marchés ont finalement obtenu ce qu’ils voulaient : que leurs propres représentants accèdent directement au pouvoir sans avoir à se soumettre à des élections. Aussi bien Lucas Papademos, premier ministre de Grèce, que Mario Monti, président du Conseil d’Italie, sont des banquiers. Tous deux, d’une manière ou d’une autre, ont travaillé pour la banque Américaine Goldman Sachs, spécialisée dans le placement de cadres issus de ses rangs aux principaux postes de pouvoir politique. Tous deux sont également membres de l’influente Commission Trilatérale. Ces technocrates ont pour mission d’IMPOSER, quel qu’en soit le COUT SOCIAL dans le cadre d’une "démocratie limitée", les mesures (Privatisations, Ajustements, Sacrifices) que réclament les marchés. Et que certains dirigeants politiques n’ont pas osé mettre en place par crainte de voir leur popularité s’effondrer. L’Union européenne est le dernier territoire au Monde où la BRUTALITE DU CAPITALISME est pondérée par des Politiques Publiques de Protection Sociale. Ce que nous appelons l’Etat providence. Les marchés ne le tolèrent plus et ILS VEULENT LE DEMOLIR En une véritable entreprise de "DECIVILISATION". Telle est la mission stratégique des Technocrates qui accèdent au pouvoir à l’occasion de ces coups d’Etat financiers. Il est peu probable que les technocrates de cette ère post-politique parviennent à tirer l’Europe de la dramatique situation où elle se trouve. Si la solution était technique, il y a longtemps que la crise serait finie. Que se passera-t-il quand les citoyens constateront que leurs sacrifices sont vains et que la récession se prolonge ? Quel niveau de violence atteindra leur protestation ? Comment l’ordre sera-t-il maintenu dans l’économie, dans les esprits et dans les rues ? Verra-t-on surgir une triple alliance du pouvoir économique, du pouvoir médiatique et du pouvoir militaire ? Les démocraties européennes se transformeront-elles en "DEMOCRATIES AUTORITAIRES" ?

Hors-ligne

#6 jan. 8, 2012 23:33:09

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Georges Soros ....NOUS allons payer à cause de LUI et des Banques d'Affaires US



Emmanuel Todd "je vois en historien ,politologue des classes dirigeantes Européennes complètement affolées ,n'arrivant pas à gérer l'auto destruction de l'usine à gaz qu'ils ont construit ,qui s'appèle l'euro. Ce qui m'inquiète c'est le dénie de réalité des gens ,le pouvoir d'un petit nombre ,cette caste des 1% SUPER RICHES qui s'appuie sur une idéologie dominante ,ultra libérale ,qui sont au commande des Banques ,des Agences de notation ,qui ont mis la main sur les états .Les états controlés par ces SUPER RICHES font semblant d'etre affolés et utilisent le problème de la DETTE pour rançonner les populations .Quand on parle du service de la dette ,les Français doivent savoir que dans les prochains revenus de l'état ,il y aura 250 MILLIARDS qui seront PONCTIONNES PAR L'IMPOT pour RENVOYER à cette classe de GENS qui a deja TROP d'ARGENT .Ceux qui nous gouvernent sont aveugles (une partie du Markxisme adméttait ça) et produisent ,fabriquent des CHOSES qui ne FONSTIONNENT PAS ,et là l'OLIGARCHIE (les 1%) des PLUS RICHES ont vus leurs revenus AUGMENTES ces dernières années .Ils ont bénéficiés de baisses d'IMPOT ,ce qui les met en situation de PRETER AUX ETATS en INCITANT les états à s'ENDETTER .Nous sommes dans une MACHINE FOLLE .Une société ne peut pas fonctionner correctement quelque soit son système monaitaire ,si de + en + d'argent va aux + RICHES .Il y a un moment donné ou la machine se détraque ,parceque c'est le GROS DE LA POPULATION qui CONSOMME ,qui TRAVAILLE et on ne peut pas RESTER DANS UNE STRUCTURE SOCIALE ou les 1% supérieur accumulent des signes monétaire TRES IMPORTANT ,c'est celà qui est derrière toutes les CRISES .

Hors-ligne

#7 jan. 8, 2012 23:41:34

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Georges Soros ....NOUS allons payer à cause de LUI et des Banques d'Affaires US

Hors-ligne

#8 jan. 8, 2012 23:42:02

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Georges Soros ....NOUS allons payer à cause de LUI et des Banques d'Affaires US

D'ici 5 ans NOUS aurons une autre CRISE incontrolable ,car elle ne sera pas du aux spéculateurs .....mais aux ordinateurs ...

Hors-ligne

  • Accueil
  • » Général
  • » Georges Soros ....NOUS allons payer à cause de LUI et des Banques d'Affaires US [RSS Feed]

Pied de page

Modération
Share |