info@consommer-juste.fr
06 70 23 59 35

  • Vous n'êtes pas connecté.
  • Accueil
  • » Général
  • » CRISE (Goldman Sachs)-Agent Orange de Monsanto "les Américains n'admettent pas leur RESPONSABLITE" [RSS Feed]

#1 août 15, 2012 15:05:40

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

CRISE (Goldman Sachs)-Agent Orange de Monsanto "les Américains n'admettent pas leur RESPONSABLITE"

Après des décennies d'attente, les opérations de décontamination de l'agent orange ont officiellement été lancées jeudi 9 août sur l'ancienne base américaine de Danang, dans le centre du Vietnam. Pour la première fois, les Etats-Unis sont directement impliqués dans cette opération de dépollution.

Le lieu, dont les alentours ont été interdits il y a seulement cinq ans, est l'un des trois sites les plus contaminés du pays, avec des concentrations toxiques 400 fois supérieures aux normes acceptables, selon de récentes études. Résultat : cancers, difformités des nourrissons et autres maladies liées à la dioxine sont plus élevés que la moyenne nationale, d'après les associations de victimes.

ENFANTS DIFFORMES ET CANCERS

La décontamination de Danang, d'un budget total de 43 millions de dollars (34,8 millions d'euros) financée en majorité par les Etats-Unis, doit durer quatre ans. Près de 73 000 mètres cubes de terre doivent être extraites de l'aéroport et chauffer à une température élevée jusqu'à ce que la dioxine présente dedans disparaisse. Mais "ce nettoyage arrive trop tard, parce que beaucoup de gens ont déjà été touchés", estime Nguyen Thi Hien, responsable de l'association des victimes vietnamiennes de l'agent orange/dioxine (VAVA) à Danang.

"Il y a toujours de graves conséquences de la dioxine de l'agent orange", a insisté jeudi lors de la cérémonie le vice-ministre de la défense vietnamien, Nguyen Chi Vinh. Quelque 80 millions de litres d'agent orange, ce défoliant contenant de la dioxine, ont été pulvérisés par les Américains pendant la guerre du Vietnam pour détruire la forêt et les cultures utilisées par la guérilla communiste. Un lourd héritage de guerre qui pèse entre les ennemis d'hier.

Hanoi affirme qu'entre 3 et 4 millions de Vietnamiens ont été touchés par les produits chimiques dispersés par les avions américains, et qu'un million d'entre elles souffrent toujours des conséquences. Aux alentours du site de Danang, enfants difformes et grands-pères souffrant de cancers vivent toujours les conséquences toxiques de la guerre.

LES AMÉRICAINS N'ADMETTENT PAS LEUR RESPONSABILITÉ

Les Américains continuent pourtant de contester le lien entre l'exposition au produit et les maladies. Un rapprochement "incertain", a de nouveau souligné le porte-parole de l'ambassade américaine, Christopher Hodges, lors de la cérémonie. Si les vétérans américains ont reçu des milliards de dollars pour des maladies liées à l'agent orange, le gouvernement américain et les fabricants de produits chimiques n'ont jamais admis leur responsabilité. En 2004, un groupe de Vietnamiens avait porté plainte aux Etats-Unis contre des entreprises productrices d'agent orange, mais l'affaire avait abouti à un non-lieu.

Depuis 1989 pourtant, Washington a donné 54 millions de dollars pour aider les Vietnamiens handicapés "quelle que soit la cause". L'enjeu est en effet devenu diplomatique entre ces deux anciens ennemis. Face aux ambitions chinoises en mer de Chine méridionale, Vietnam et Etats-Unis cherchent à resserrer leurs liens.

Hors-ligne

#2 août 15, 2012 15:06:11

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

CRISE (Goldman Sachs)-Agent Orange de Monsanto "les Américains n'admettent pas leur RESPONSABLITE"

Des céréaliers Américains aprés s'etre fait avoir par les OGM de Monsanto (aucune résistance à la sécheresse + d'argent pour les phytos,et au bout de quelques années résistance de prédateurs ou de vivaces INDESTRUCTIBLES (Monsanto leur soumet l'Agent Orange !!!) ,se reconvertissent dans le BIO !!! et veulent que l'on arrete la production d'éthanol pour les carburants,sachant aussi que les drèches de mais ,coproduits du bioéthanol ,dans les élevages intensifs donnés aux vaches favorisent aussi la résistance à l'E COLI (film Food-Inc)

Hors-ligne

#3 août 15, 2012 15:07:22

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

CRISE (Goldman Sachs)-Agent Orange de Monsanto "les Américains n'admettent pas leur RESPONSABLITE"

http://www.takepart.com/video/clip-day-chicken-farmer-says-no-factories-now-free-bird C'est grace au film FOOD-INC qu'ensuite des éleveurs qui témoignaient dans ce film se sont remis en question ......aprés un succés planétaire (festival alimenTERRE - lycées agricoles/2009,festival cuisine et films Sloow Food,festival de la gastronomie à Berlin 2009 .C'est un peu comme si DOUX n'avez pas recu les aides de la PAC (70 Millions-2011) pour délocaliser au Brésil et faire "POUSSER" à cout d'Antibiotiques INTERDITS en Europe et ensuite NOUS importer sous forme de Wings/Nuggets ou autres roulés fourrés une mélange de mixture de poulet et de vache qui rit !!!Cette éleveuse Américaine qui témoignait dans le film fait aujourd'hui "un produit" qui court ,comme le poulet LOUE SANS Antibiotiques & OGM .A savoir que les vétérinaires de Loué utilisent depuis 20 ans l'Argile ,le Thym et le tea tree ,coome ANTIBIOTIQUES NATURELS,ce qu'utilisaient aussi les arborigènes Australiens et ACTUELLEMENT les médecins de l'hopital de Genève sur des nouveaux antibiotiques,étant donné que l'on a ABUSE et qu'aujourd'hui ILS deviennent inéfficaces lorsque l'on a un "Gros Problème" (Guillaume Depardieu etc....) colloque sur l'ANTIBIORESISTANCE ANIMALE 12/2009 de l'Anses (ex afssa & afsset = PLUS DE CONFLITS D'INTERETS AVEC LES LABORATOIRES APRES LE SCANDALE DU MEDIATOR...)comment "apprendre aux vétérinaires à etre plus DURABLE" en utilisant - d'antibiotiques (si on finit de vendre la palette c'est un voyage qui est offert!!) .A savoir que l'on utilise + d'antibiotiques dans les élevages intensifs et qu'il y a aussi + de mortalité animale. http://www.festival-alimenterre.org/edition-2012/programme#.UCuv6Jv0zRA.facebook

Modifié cabernet1 (août 15, 2012 16:21:59)

Hors-ligne

#4 août 15, 2012 15:08:40

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

CRISE (Goldman Sachs)-Agent Orange de Monsanto "les Américains n'admettent pas leur RESPONSABLITE"

"Je pense que les institutions banquaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières pretes au combat.Si le peuple américain permet un jour que des banques privées controlent leur monnaie,les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession,d'abord par l'inflation,ensuite par la recession,jusqu'au jour ou leurs enfants se Réveilleront,SANS maison et SANS toit,sur la terre que leur parents ont conquis". Thomas Jefferson troisième président des Etats Unis de 1801 à 1809,lors de sa déclaration en 1802

Modifié cabernet1 (août 15, 2012 15:34:53)

Hors-ligne

#5 août 15, 2012 15:23:27

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

CRISE (Goldman Sachs)-Agent Orange de Monsanto "les Américains n'admettent pas leur RESPONSABLITE"


Aux Etats-Unis, l'abandon d'une enquête sur Goldman Sachs suscite peu de réactions

Le Monde.fr | 13.08.2012 à 19h18 • Mis à jour le 13.08.2012 à 21h31


Le département de la justice a abandonné vendredi 10 août les poursuites contre la banque Goldman Sachs.

Le département américain de la justice a décidé vendredi 10 août de ne pas poursuivre Goldman Sachs à la suite de l'enquête lancée sur les transactions des prêts hypothécaires subprime. La veille, Goldman Sachs avait indiqué dans un document boursier que la SEC, le régulateur des marchés boursiers outre-Atlantique, avait abandonné une autre enquête liée à des produits financiers adossés à des titres immobiliers. Etrangement, ces informations ont peu fait polémique aux Etats-Unis.

Seul Carl Levin, le sénateur du Michigan qui avait demandé l'année dernière que le ministère de la justice se penche sur la question à la suite d'une enquête du Sénat, et qui préside la commission sénatoriale en charge de l'enquête, a réagi vendredi : "Que la décision du ministère de la justice soit le résultat de lois – ou d'autorités – faibles, les actions de Goldman Sachs étaient trompeuses et immorales (...) Ces actions ont contribué à la crise financière qui nous a presque plongés dans une deuxième Grande Dépression."

Paradoxalement, le New York Times note que si la conclusion de l'affaire a fait peu de bruit, elle n'a été rendue publique que parce que le dossier avait "reçu une attention médiatique particulière" – l'un des critères qui permettent au ministère de la justice de rompre le silence et de s'exprimer sur une affaire en cours. Le ministère avait affirmé dans un communiqué vendredi qu'"il n'y a pas de base solide pour entamer des poursuites pénales à l'encontre de Goldman Sachs ou de ses employés".

QUI EST RESPONSABLE DE LA CRISE FINANCIÈRE ?

Cette décision du département de la justice est, selon le journal, "l'indication la plus récente que les enquêtes fédérales sur la crise financière s'essouflent, alors que les dates butoir pour clore les affaires approchent". En effet, pour beaucoup de titres adossés à des créances hypothécaires ("mortgage-backed security" en anglais), 2012 marque la date limite pour se retourner contre leurs émetteurs.

Neil Barofsky, professeur de droit à la New York University s'inquiète de cette décision du ministère dans Business Insider : "Cela nous rappelle qu'aucun individu, ni aucune institution n'a jusqu'à maintenant été tenu responsable pour son rôle dans la crise financière. Sans cette prise de responsabilité, les scandales sans fin touchant les mégabanques continueront inévitablement."

Le Financial Times revient lui aussi sur la question de la responsabilité : "Cette décision va faire rejaillir le débat sur les responsabilités individuelles quant à la vente de titres adossés à des créances hypothécaires avant la crise." "Ce problème pourrait revenir avant l'élection présidentielle de novembre. En janvier, le président Barack Obama a en effet annoncé la création d'un groupe de travail pour enquêter sur les abus en termes de titres immobiliers, mais il est toujours attendu."

Laure Beaulieu

Hors-ligne

#6 août 15, 2012 15:25:28

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

CRISE (Goldman Sachs)-Agent Orange de Monsanto "les Américains n'admettent pas leur RESPONSABLITE"

Neil Barofsky, professeur de droit à la New York University s'inquiète de cette décision du ministère dans Business Insider : "Cela nous rappelle qu'aucun individu, ni aucune institution n'a jusqu'à maintenant été tenu responsable pour son rôle dans la crise financière. SANS CETTE PRISE DE RESPONSABILITE,LES SCANDALES SANS FIN TOUCHANT LES MEGABANQUES CONTINUERONT INEVITABLEMENT.

Hors-ligne

#7 août 15, 2012 15:26:48

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

CRISE (Goldman Sachs)-Agent Orange de Monsanto "les Américains n'admettent pas leur RESPONSABLITE"

QUE NOS POLITIQUES SE REVEILLENT .....car,NOUS ne devons pas etre pris en OTAGE par des Bankstères impunis(Goldman Sachs) qui appauvrissent nos pays,nous laissant ensuite sous le dictate de Barbares qui NOUS brulent nos voitures,écoles,stades.......(Eric Cantona/2009)

Hors-ligne

#8 août 15, 2012 15:28:48

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

CRISE (Goldman Sachs)-Agent Orange de Monsanto "les Américains n'admettent pas leur RESPONSABLITE"

Le LAXISME entrainera la guerre civile .....Depuis 20 ans nos politiques apaisaient "ces jeunes" par des CADEAUX...."Si on ne va pas au ski cette année ,on brulera des voitures" !!! LE PROBLEME EST QUE LES CAISSES SONT VIDES ET QUE L'ON NE
PEUT PAS INSERER ECONOMIQUEMENT DES JEUNES QUI NE VEULENT PAS SE LEVER LE MATIN POUR GAGNER 1200 EUROS .....QUAND ILS PEUVENT GAGNER 1500 / jour en étant guetteur assis sur une chaise ...(S. Dassault à force de lacher des billets à des délinquants pour "controler" les cités a été ensuite Racketté....Menacé .

Hors-ligne

#9 août 15, 2012 15:29:30

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

CRISE (Goldman Sachs)-Agent Orange de Monsanto "les Américains n'admettent pas leur RESPONSABLITE"



Extorsion, chantage, menaces : l’industriel Serge Dassault, sénateur UMP, ancien maire de Corbeil-Essonnes et ami de Nicolas Sarkozy, a littéralement voulu acheter la paix sociale. Enquête.

"Ça fait quinze ans que Dassault lâche des billets à des délinquants pour contrôler des cités sensibles comme Montconseil ou les Tarterêts. Il nous a pris pour des prostituées. Alors maintenant, on parle."

Il a 30 ans : c’est un "loulou" en blouson de cuir et jean de marque. Natif d’une cité de l’Essonne connue pour ses problèmes sociaux, les Tarterêts, il est de l’avant-dernière génération des loulous de Corbeil-Essonnes, celle des grands frères que les plus jeunes regardent avec respect.

Luigi demande qu’on lui donne un faux nom. Car lui et d’autres loulous de la ville ont décidé de raconter comment Serge Dassault, grand avionneur militaire français, patron du Figaro, sénateur UMP et ami de Nicolas Sarkozy, "a joué avec le feu dans les cités de l’Essonne".

Tout est parti d’une louable intention.

"Quand Dassault s’est présenté pour la première fois aux élections municipales en 1995, je l’ai vu ouvrir le coffre de sa voiture et distribuer à des gamins des cités des stylos Mont-Blanc et des vêtements de marque, raconte un autre ancien loulou, Pierre, devenu éducateur aux Tarterêts. Mais en faisant cela, Dassault a mis le doigt dans un sale engrenage."

Quand Serge Dassault devient maire de Corbeil-Essonnes, il trouve une dure ambiance dans les cités de la ville.

A Montconseil, aux Tarterêts, un quart des jeunes de moins de 25 ans n’a pas de travail. Des rixes entre bandes des deux cités provoquent la mort de deux adolescents.

Dès que la police intervient, il y a des saccages de voitures, de vitrines ; l’hôtel de ville est caillassé. Dassault veut ramener la paix. Il mise alors sur une politique des grands frères. Celle qui consiste à recruter dans les cités des garçons qui peuvent avoir une influence sur les jeunes loulous et peuvent aider à les contrôler.

Une décennie plus tard, on découvre les dessous de cette fameuse "politique des grands frères". Dans Libération (du 18 octobre), un certain Mamadou produit des relevés bancaires prouvant qu’un collaborateur de Serge Dassault lui a versé au printemps 2010 100 000 euros sur un compte en Belgique.

Il prétend que Dassault et ses hommes le payaient pour qu’il fasse voter des jeunes des cités en faveur de l’UMP aux élections municipales. Pour Luigi, notre grand frère des Tarterêts, la bombe de Mamadou n’est qu’un morceau de l’histoire : l’histoire d’un riche grand-père qui veut acheter l’amour de ses enfants, et de ces enfants "prêts à tout pour que le vieux continue de cracher au bassinet".

"Dis-moi combien tu veux"

Luigi se confie à nous loin de sa cité, gare de Lyon, à Paris. Il nous raconte comment Dassault aurait essayé de monnayer son soutien, en vue des élections municipales de 2008. Fin 2007, il était allé voir Dassault à la mairie pour lui parler du chômage des gamins de sa cité.

"Je me retrouve dans son bureau qui donne sur la Seine, avec une table ronde et un tableau au mur. Je lui explique qu’il faut trouver des emplois à des jeunes de la cité. Dassault me répond : ‘Fais-moi un budget, dis-moi combien tu veux’. Je lui précise que je ne demande pas d’argent mais des emplois. Il me tend une feuille de papier : ‘Mets un chiffre !’ Là, je comprends qu’il y a un malentendu, qu’il veut me rémunérer pour que j’incite les jeunes à voter pour lui aux prochaines élections (des élections qui, à Corbeil, peuvent s’emporter avec seulement 27 voix d’écart – ndlr).

Je me suis énervé. Je lui ai répondu ‘Va te faire foutre, je ne suis pas une pute et je ne roule pas pour toi politiquement’. Il a insisté : ‘Mais marque ton chiffre sur le papier, bordel !" Luigi affirme qu’il a refusé l’argent et est reparti du bureau les mains vides. Il dit avoir reçu juste avant les municipales un SMS envoyé du portable de Dassault : "Viens seul, à 18h30, à la mairie."

"J’y vais. Il m’explique que les jeunes des Tarterêts viennent sans arrêt lui casser la tête pour lui demander de l’argent. Je lui dit qu’il suffirait de leur donner du boulot. Il répond qu’il réfléchira et qu’il me rappellera. Ce qui était incroyable, c’est que pendant qu’on parlait, dans la même pièce, il y avait une petite table avec trois hommes autour : un conseiller municipal et deux lascars que je connaissais dans la cité comme chefs de groupes. Deux garçons qui, à l’époque, voulaient monter leur société de sécurité. Ils étaient tous les trois penchés sur une mallette de cuir noir. Ils en sortaient des billets de banque. Dassault n’avait pas du tout l’air gêné que je voie ça."

Luigi explique : la générosité de Dassault va se retourner contre le maire et ses équipes. "Des jeunes qui avaient touché des billets se sont vantés. D’autres qui n’avaient rien reçu disaient : ‘Putain, nous aussi, on en veut !’ C’est comme ça qu’un tas de garçons se sont mis à tourner comme des chacals autour de la mairie."

A Corbeil, un beau blond de 21 ans nous fait monter dans sa voiture. Il s’appelle Vincent. C’est un loulou de la cité de Montconseil. Boulevard Henri Murat, il désigne un gros bloc couleur brique. "Un jour de février 2007, dans ce bâtiment que la mairie prête aux jeunes, un petit gars de 18 ans, chômeur à Montconseil, nous a sorti de sa poche, tout fier, un chèque de mille euros signé de Serge Dassault. C’est là qu’on a décidé d’en manger nous aussi. On s’est renseignés et on a vite appris qu’il fallait aller voir Lebigre à la mairie."

"Je l’ai menacé en disant que je savais qu’il distribuait du fric aux jeunes en période d’élections"

Jacques Lebigre : le bras droit de Serge Dassault. Un ancien militant du SAC, la milice gaulliste connue pour ses actions violentes dans les années 1960 et 1970. A l’époque où Vincent découvre son nom, Lebigre est maire adjoint de Corbeil, chargé de la jeunesse, et secrétaire départemental de l’UMP.

Hors-ligne

#10 août 15, 2012 15:30:37

cabernet1
Enregistré: 2010-05-13
Messages: 893
Envoyer un courriel  

CRISE (Goldman Sachs)-Agent Orange de Monsanto "les Américains n'admettent pas leur RESPONSABLITE"



Un jour de 2007, Vincent débarque dans le hall de la mairie de Corbeil. Il est accompagné de quatre jeunes de la cité. Ils demandent Jacques Lebigre. "On nous a fait descendre au sous-sol. Lebigre était tout seul dans une salle de réunion. Il nous demande ce qu’on veut. On lui répond : de l’argent pour nous payer le permis de conduire. Il dit qu’on n’a qu’à travailler."

Harold, un garçon de 25 ans, était avec Vincent dans le bureau de Lebigre.

"Pour le convaincre, il ne fallait pas être gentil, sinon il te la mettait à l’envers. Je l’ai menacé en disant que je savais qu’il distribuait du fric aux jeunes en période d’élections, que je savais ce qu’il cachait."

Vincent termine : "On lui a dit que s’il ne signait pas, on allait revenir et ébruiter l’affaire. Il est devenu tout rouge et nous a proposé de revenir régler ça un autre jour. Un midi, dans le hall de la mairie, il nous a mis à l’abri des regards, il a sorti de sa poche cinq bouts de papier pliés et nous les a distribués en nous serrant la main. C’était cinq chèques. Quatre de 980 euros, à l’ordre de l’auto-école. Le mien était de 1 000 euros, à mon ordre et signé de Serge Dassault. J’avais dit à Lebigre que j’avais déjà avancé l’argent pour mon permis et qu’il fallait qu’il me rembourse."

Au téléphone, nous soumettons ces deux témoignages à Jacques Lebigre : "Présentez-les moi, ces jeunes qui racontent ça ! Nous avons en mairie un dispositif officiel pour financer jusqu’à 800 euros le permis des jeunes qui présentent un dossier.

- Mais vous souvenez-vous de cette anecdote précise de février 2007 ? – Je suis incapable de vous dire si c’était en février 2007 ou n’importe quand, je vois défiler tellement de gens… Certains, effectivement, n’ont pas toujours à notre égard des propos qui conviennent mais ils appartiennent à une autre manière de se comporter.

- Donc, vous ne niez pas avoir fait l’objet de pressions ? – Si cela fait plaisir à vos témoins d’utiliser cette expression, c’est leur problème, pas le mien.

- Ils disent qu’ils rackettaient Dassault. – Ce terme leur appartient. Mais posez-donc la question à monsieur Dassault !… Nous avons un dispositif pour aider des jeunes. Qu’ensuite il y en ait qui soient un peu plus turbulents ou pressants que d’autres, oui, c’est vrai. Nous avons en face de nous des gens dé-so-cia-li-sés.

- Avez-vous personnellement remis à des jeunes des chèques signés de monsieur Dassault ? – Posez la question à monsieur Dassault. – Non : à vous… – Les anecdotes, c’est impressionnant, mais ce qui m’intéresse, moi, c’est la quantité de jeunes que nous avons pu aider avec le permis de conduire. J’en suis fier."

Chez les amis de Vincent et d’Harold, le nom de Lebigre, ce maire adjoint aux cheveux gris, portant costume, sacoche à main et verres fumés, était devenu fameux. Mais la vie de Lebigre va changer. Le 18 septembre 2007, à 6 heures du matin, il ferme la porte d’entrée de sa villa de Corbeil et traverse son jardin. Il n’a pas le temps d’atteindre sa voiture.

Trois hommes lui sautent dessus, le jettent à terre, le bourrent de coups de pied et de poing, volent sa sacoche et ses clés et le laissent tuméfié et couvert d’hématomes. Les journaux parlent d’une attaque de voleurs de voitures.

"Lebigre aurait promis 10 000 euros à un grand frère"

On a recueilli, dans les cités de Corbeil et dans les rangs de la police, une autre version. Un commissaire des Renseignements généraux de Corbeil qui enquêtait sur une autre affaire dans les cités de la ville nous la raconte.

"J’ai recueilli les témoignages de plusieurs jeunes sur l’agression de Lebigre. Ces témoignages, tous concordants, racontent une même histoire de dette. Lebigre aurait promis 10 000 euros à un grand frère. L’argent n’aurait jamais été versé et le grand frère lui aurait donné une correction."

Nous racontons ce témoignage à Jacques Lebigre. Voici sa réponse : "Ce n’est pas sérieux. N’importe qui peut dire n’importe quoi. Et puis c’est tellement facile de pointer le doigt sur des jeunes des quartiers ! Les gendarmes n’ont retrouvé personne."

Depuis son agression, le maire adjoint s’est retrouvé dans les pages du Canard enchaîné (du 25 août 2010), portraitisé en "porteur de valises" pour le compte de Serge Dassault. Et comme ayant signé des chèques à un délinquant lors des élections municipales de 2008. A quoi Lebigre avait répondu : "Je signe des chèques à qui je veux."

Selon Luigi, c’est en période électorale que les loulous des cités de Corbeil essaient de tirer le maximum de la générosité de Serge Dassault. "Une élection à Corbeil, c’est l’instant open-bar. C’est la période où des jeunes mettent la pression sur la mairie pour lui prendre de l’argent ou des jobs".

Le 29 mars 2010, par exemple, quarante jeunes des cités, tous entre 16 et 25 ans, débarquent à la séance du conseil municipal. Quelques-uns portent des T-shirts "Dassault, du boulot". Ils se regroupent au fond de la salle. Au milieu des débats, on les entend crier : "Dassault, tiens tes promesses !"

Un conseiller municipal connaît la plupart de ces jeunes. Il explique leur coup de force :

"Le tribunal administratif avait rendu Dassault inéligible en l’accusant d’avoir fait des dons d’argent qui auraient pu altérer la sincérité du scrutin. Il avait dû céder la place à son adjoint Jean-Pierre Bechter. Les jeunes venaient montrer qu’ils veillaient à ce que le nouveau maire n’oublie pas les promesses d’emploi que leur avait faites Dassault."

François, un ancien éducateur de 36 ans, aujourd’hui employé à la mairie, connaît ces jeunes qui sont venus manifester. "Ils m’ont raconté que des collaborateurs de Dassault, dans des réunions d’appartement ou sur des marchés, leur avaient promis une insertion sociale, du boulot, des appartements, s’ils aidaient à faire voter pour Dassault. Sans ça, je peux vous assurer que ces jeunes n’auraient jamais voté pour l’UMP !"

Hors-ligne

  • Accueil
  • » Général
  • » CRISE (Goldman Sachs)-Agent Orange de Monsanto "les Américains n'admettent pas leur RESPONSABLITE" [RSS Feed]

Pied de page

Modération
Share |