info@consommer-juste.fr
06 70 23 59 35

  • Vous n'êtes pas connecté.

#1 août 20, 2013 06:35:38

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Fruits/légumes: 50 tonnes au "juste prix"

Des agriculteurs du Lot-et-Garonne vont acheminer et vendre jeudi au "juste prix" 50 tonnes de fruits et légumes en divers points de Paris et de la banlieue, pour dénoncer les "marges excessives de la grande distribution" empêchant les producteurs de vendre à un prix rémunérateur, a annoncé samedi leur syndicat.

Une cinquantaine de producteurs du syndicat Modef vont écouler "en direct" des tonnes de tomates, melons, prunes, poires, salades, nectarines et pommes de terre à partir de 8 heures le 22 août Place de la Bastille à Paris et dans 25 villes de banlieue dont Ivry, Villejuif, Montreuil, La Courneuve. Ainsi le kilo de tomates fraîches premier choix, qui se trouve en grande distribution autour de 3 euros, sera vendu au "juste prix par circuit court" de 1,70 euro, et le kilo de nectarine, 2,20 euros, au lieu de 4 euros environ, a souligné Raymond Girardi, secrétaire général du Modef.

Ces "justes prix" devraient permettre "une marge normale" aux producteurs comme à la grande distribution, et "démontrer l'intérêt qu'ont les consommateurs à acheter des fruits et légumes de France", a ajouté M. Girardi. Il dénonce dans la grande distribution des "marges excessives que rien ne justifie" malgré les mauvaises conditions climatiques du printemps, et qui "freinent la consommation" de fruits et légumes en France.

Hors-ligne

#2 août 20, 2013 06:38:39

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Fruits/légumes: 50 tonnes au "juste prix"

RMC/Montpellier-Nimes: Comment ce fait-il qu'un panier bio local 10-15-25 euros coûte 30% de MOINS,alors que la Grande distribution a augmenté de 30%, 60% des fruits & légumes Français,et que pour 55% des Français les Fruits sont dur et pourrissent au frigo,SANS goût ni saveurs,uniformes et brillants,NON traçables ! la faute à Bruxelles et à l'INRA,selon Familles de France-Familles rurales (Que choisir-60 millions de consommateurs/été 2011)

"On est dans la “jungle”, au milieu de nulle part"

La hausse des prix n’est pourtant pas une fatalité. La Cabane, à Mauguio, au milieu de terres historiquement maraîchères, annonce même sans problème la couleur de l’été : 1 € le kilo de tomates ou de pommes de terre, et pour le kilo de courgettes, d’abricots, ou deux salades, c’est 1,50 €. C’est possible lorsqu’on travaille directement du producteur au consommateur. À 13 h, une dizaine de voitures immatriculées dans l’Hérault mais aussi à Paris, dans le Rhône et le Loiret, sont garées sur le parking de terre, à proximité du hangar qui prend des allures de marché impeccable une fois franchi le seuil. 20 % de la production d’une propriété de 11 hectares est ainsi écoulée en vente directe.


Laurent DUCURTIL
Producteur dans le Gard, vice-président national de la FNSEA

Comment expliquez-vous la hausse des prix des fruits et des fruits et légumes ?
C’est dû aux distributeurs. Les producteurs vendent au juste prix : globalement, à cause des mauvaises conditions météo, les fruits ont augmenté de 6 à 10 centimes cette année. En revanche, les marges des distributeurs ont progressé de 20 % à 30 %. On m’a envoyé des photos de pêches que j’ai vendues à Bordeaux : elles sont parties du Gard à un prix compris entre 1,70 € et 1,80 €, elles arrivent sur les étals à entre 4,20 € et 4,30 €. Qu’on répercute une hausse, oui. Mais à ce point, c’est indécent. Il ne faut pas matraquer le consommateur, qui va encore une fois dire qu’on exagère. Pour nous, il fallait cette légère augmentation pour répercuter la progression du coût de la main-d’œuvre.

Modifié ecophyto (août 20, 2013 06:42:15)

Hors-ligne

#3 août 20, 2013 06:39:26

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Fruits/légumes: 50 tonnes au "juste prix"


Les 5 enseignes françaises de grande distribution accusées d’évasion fiscale

Les enseignes feraient payer une commission comprise entre 2 et 5% de la commande totale.



C’est une pratique méconnue que le sénateur Jean Arthuis met en lumière : les 5 groupes de grande distribution français pratiquent l'évasion fiscale. Selon le sénateur UDI de la Mayenne, Leclerc, Carrefour, Système U, Auchan, et Intermarché prendraient en effet une commission aux industriels qui veulent vendre dans ces enseignes. Cette commission partirait ensuite dans des paradis fiscaux (Suisse et Luxembourg) et ferait perdre chaque année au fisc français 2 à 4 milliards d'euros.

La procédure serait bien rodée. Quand un industriel français vend ses produits à un groupe de grande distribution français, il serait obligé de verser à ce groupe une commission de 2 à 5% du montant de la vente. Officiellement, cette somme servirait au développement de la coopération internationale entre l'industriel et la grande surface, mais en réalité, derrière cette procédure se cacherait de l'évasion fiscale. Les enseignes de grande distribution, elles, nient tout en bloc.

Le sénateur propose donc de rendre transparent ces opérations et d'obliger les groupes de grande distribution à rapatrier les sommes en France dans un amendement déposé dans la loi sur la fraude fiscale, en débat au Sénat ce mercredi. « Je voudrais que l’on brise l’omerta », demande Jean Arthuis sur RMC. « Ces contributions perçues par les groupes hors du territoire national seront réintégrées dans les bénéfices imposés ici en France. Il suffit d’aller voir chez les fournisseurs ce que sont ces factures, à qui elles sont payées, et au profit de quels groupes. Or, les sommes en cause, ce sont entre 2 et 4 milliards qui sortent du territoire national, alors même que les fournitures, depuis un site industriel français, sont livrées sur un lieu de vente en France ».

Mathias Chaillot avec Barthélémy Bolo

Hors-ligne

#4 août 20, 2013 06:43:51

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

Fruits/légumes: 50 tonnes au "juste prix"

ecophyto
Des agriculteurs du Lot-et-Garonne vont acheminer et vendre jeudi au "juste prix" 50 tonnes de fruits et légumes en divers points de Paris et de la banlieue, pour dénoncer les "marges excessives de la grande distribution" empêchant les producteurs de vendre à un prix rémunérateur, a annoncé samedi leur syndicat.

Une cinquantaine de producteurs du syndicat Modef vont écouler "en direct" des tonnes de tomates, melons, prunes, poires, salades, nectarines et pommes de terre à partir de 8 heures le 22 août Place de la Bastille à Paris et dans 25 villes de banlieue dont Ivry, Villejuif, Montreuil, La Courneuve. Ainsi le kilo de tomates fraîches premier choix, qui se trouve en grande distribution autour de 3 euros, sera vendu au "juste prix par circuit court" de 1,70 euro, et le kilo de nectarine, 2,20 euros, au lieu de 4 euros environ, a souligné Raymond Girardi, secrétaire général du Modef.

Ces "justes prix" devraient permettre "une marge normale" aux producteurs comme à la grande distribution, et "démontrer l'intérêt qu'ont les consommateurs à acheter des fruits et légumes de France", a ajouté M. Girardi. Il dénonce dans la grande distribution des "marges excessives que rien ne justifie" malgré les mauvaises conditions climatiques du printemps, et qui "freinent la consommation" de fruits et légumes en France.



LE JUSTE PRIX:un produit abordable pour le consommateur et équitable pour l'agriculteur....Quand la Grande distribution dicte ses prix (+40%) à cause d'une météo exécrable,mais on se fou de QUI !(un arboriculteur)

Hors-ligne

Pied de page

Modération
Share |