info@consommer-juste.fr
06 70 23 59 35

  • Vous n'êtes pas connecté.
  • Accueil
  • » Général
  • » La résistance aux antibiotiques causera 10 millions de morts dans le monde à l'horizon 2050, soit plus que le cancer. [RSS Feed]

#1 avr. 27, 2015 06:54:09

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

La résistance aux antibiotiques causera 10 millions de morts dans le monde à l'horizon 2050, soit plus que le cancer.

Des études montrent que les communautés Amish ne connaissent pas les allergies, parce qu'ils ne consomment AUCUN antibiotique « La résistance aux antibiotiques causera 10 millions de morts dans le monde à l'horizon 2050, soit plus que le cancer.Le MIT de Boston -Technology Review vient de récompenser les jeunes innovateurs dont Xavier Duporté qui continue en France ses recherches sur les éligobiotiques,médicaments intelligents qui cibleront selon leur génomes les mauvaises bactéries,tout en Préservant les Bonnes,ce qui préservera le microbiome qui habite notre corps,contrairement aux Antibiotiques actuels,Armes de Destructions Massives qui tuent les Bonnes et Mauvaises bactéries de notre organisme.

Hors-ligne

#2 avr. 27, 2015 06:55:11

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

La résistance aux antibiotiques causera 10 millions de morts dans le monde à l'horizon 2050, soit plus que le cancer.

#FRENCHTECH - À 27 ans, ce docteur en biologie synthétique, fondateur de PhageX, une biotech qui s’attaque au marché des antibiotiques, et du Hello Tomorrow Challenge, vient d’être élu « innovateur de l’année » par la MIT Technology Review qui a récompensé la semaine dernière avec l’Atelier BNP Paribas les 10 innovateurs français de moins de 35 ans les plus remarquables. Il succède à Rand Hindi, spécialiste du Big data qui avait eu le même prix l’an dernier pour avoir créer l’appli Tranquillien. Cet article reprend le portrait de Xavier Duportet publié dans notre hebdomadaire en page Génération en janvier 2015.
Newsletter Suivez toute l'actualité :
L'Actu du Jour
Abonnez-vous à partir de 1€

Il se lève chaque matin pour changer le monde. Une vaste mission que Xavier Duportet mène l'œil rivé au microscope. À 27 ans, ce docteur en biologie synthétique, formé au MIT de Boston et à l'Inria, développe PhageX, une biotech qui veut révolutionner le marché des antibiotiques.

« La résistance aux antibiotiques causera 10 millions de morts dans le monde à l'horizon 2050, soit plus que le cancer. Pour lutter contre ce fléau, nous travaillons à mettre au point un antibiotique intelligent : un genre de petit robot moléculaire, capable de séquencer le génome de la bactérie pour la détruire ou bloquer l'expression de certains comportements. Nous voulons être les tireurs d'élite de la microbiologie, là où les antibiotiques actuels sont des bombes nucléaires qui éradiquent toutes les bactéries présentes dans le corps, y compris celles qui sont utiles », vulgarise le chercheur-entrepreneur.

Sa technologie de synthétisation d'ADN cible des ennemis précis, comme le staphylocoque doré.



« Nous savons aujourd'hui que certaines bactéries jouent un rôle prépondérant dans la rapidité de croissance d'une tumeur, et aussi dans le développement de l'autisme chez l'enfant. Les applications de notre outil sont donc nombreuses. Nous pouvons aussi aider les industriels de la cosmétique à mettre au point des traitements anti-acné et des déodorants naturels. »

Xavier Duportet ambitionne de mettre sur le marché son premier antibiotique dans huit ans. Lauréat du Concours mondial de l'innovation en 2013, il a obtenu une bourse de 200?000 euros. De quoi embaucher les deux premiers chercheurs salariés de PhageX.

« Xavier est très déterminé. Il est capable de faire avancer plusieurs choses de front, et il a une aisance à motiver ses équipes. Il sait très bien s'entourer », souligne David Bikar, directeur du laboratoire de biologie de synthèse à l'Institut Pasteur et associé cofondateur de PhageX.

Au cours du premier trimestre, Xavier Duportet ira rencontrer des investisseurs dans le but de lever 1 à 1,5 million d'euros.

« Développer un médicament est long, coûteux et risqué. Les investisseurs dans les biotechnologies ont un côté philanthrope », plaisante l'entrepreneur, charmeur et décontracté.

Précoce et doué

Il est entré en classes préparatoires à Janson-de-Sailly, à l'âge de 16 ans. À 24 ans, il créait sa première entreprise, Omeecs, qui s'est éteinte en 2011 après huit mois d'activité.

« Avec un ami, nous voulions développer l'activité autour d'une molécule antifongique, que j'avais découverte et brevetée en 2009, lors d'un semestre à l'université de Auckland, en Nouvelle-Zélande. Mais un concurrent a racheté cette technologie. L'expérience a été douloureuse mais utile : sans cet échec, je n'aurais jamais fait ma thèse. »

Un travail qu'il a soutenu devant un jury en novembre dernier. Quelques minutes avant sa présentation, il a reçu la visite de Claudie Haigneré, l'ancienne ministre de la Recherche, et astronaute :

« Xavier m'a étonnée par sa décontraction dans ce moment important. Il est enthousiaste et charismatique, toujours joyeux et pétillant. J'ai croisé beaucoup de gens au parcours peu ordinaire, mais lui se distingue par sa foi dans le progrès et sa capacité à faire équipe. »

Aujourd'hui présidente d'Universcience, elle accueille dans les murs de la Cité des sciences et de l'industrie la finale du Hello Tomorrow Challenge. Xavier Duportet a impulsé ce concours de création d'entreprises technologiques, ouvert cette année à des participants du monde entier, doublé de conférences rassemblant le gratin de l'écosystème de l'entrepreneuriat technologique. La précédente édition a réuni « 1.500 candidats européens dont 40?% de femmes », et les débats ont rassemblé des pointures de toutes disciplines, entrepreneurs, chercheurs et investisseurs.

« Xavier est promis à un bel avenir. Organisateur d'événements efficace, meneur, il est aussi un chercheur brillant, dans un domaine qui compte peu de spécialistes au monde. Il était déjà reconnu aux États-Unis quand je l'ai rencontré au MIT où j'enseignais », se souvient Joël de Rosnay, scientifique, président exécutif de Biotics International et conseiller de la présidente d'Universcience.

« Bâtisseur de demain »

Même s'il a déjà reçu des dizaines de distinctions scientifiques comme entrepreneuriales, Xavier Duportet se montre modeste, estimant que « bien des chercheurs sont plus talentueux » que lui, et considérant que dans son parcours, « tout reste à faire ».

« Xavier est presque trop humble. Il mériterait de se mettre davantage en avant », confie Romain Lavault, General Partner chez Partech Ventures.

« Il est créatif, insouciant et n'a pas froid aux yeux. C'est avec la même simplicité qu'il dialogue avec les jeunes chercheurs candidats au Hello Tomorrow Challenge, qu'il partage des réflexions avec des gens de 20 ans ses aînés, et qu'il dîne à la table du ministre de l'Économie, Emmanuel Macron. »

La semaine prochaine, Xavier Duportet s'envolera pour le Chili, où il doit intervenir au Congrès du futur, organisé à Santiago par le Sénat chilien. Il partage l'affiche de l'événement avec l'économiste Thomas Piketty, Francesco Starace, administrateur délégué de l'énergéticien italien Enel, ou encore l'essayiste Jérémy Rifkin. Il s'investit aussi sur la scène nationale, en tant que vice-président du forum Osons la France, depuis mars dernier. Aude de Thuin, présidente fondatrice d'Osons la France, voit en lui un « bâtisseur de demain » :

« Xavier a une acuité, une perception fine des choses. Il écoute avec attention, sans jamais prendre de notes, et analyse tout en direct, silencieusement. Il s'implique sur de nombreux fronts, mais je ne doute pas qu'il saura se préserver du risque de dispersion. »

Ancien compétiteur en ski, Xavier Duportet sait rester concentré sur son objectif. Et quand il s'accorde un instant de rêverie, c'est pour observer l'activité de la fourmilière qu'il a installée à l'Institut Pasteur, où PhageX est incubée. Cette passion pour les colonies d'insectes lui est venue à l'âge de 12 ans, lors d'un stage dans un laboratoire. C'est alors qu'il a attrapé le virus de la paillasse, qu'il s'efforce aujourd'hui de propager au-delà de toutes frontières.

Hors-ligne

#3 avr. 27, 2015 06:55:55

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

La résistance aux antibiotiques causera 10 millions de morts dans le monde à l'horizon 2050, soit plus que le cancer.

RMC-Dr.Pierrick Hordé : Un auditeur nous dit les bienfaits de l'oeuf de caille ou du plantin qui agissent pour les petites allergies et les rhinites mais pas contre l'asthme.Ce qui est certain,c'est que depuis 45 ans notre système immunitaire n'a plus à combattre certains éléments tués par les ANTIBIOTIQUES,et on vit dans une société Trop Aseptisée,ce que l'on appelle l'Hypothèse Hygieniste,et je prend pour exemple la population Amish ou il n'y a pas d'allergies,parce qu'ils ne prennent pas d'antibiotiques "chimiques" .Cette année à la place du zyrtec pour mon rhume des foins,c'est le Lactibiane des laboratoires Pileje (complément alimentaire à base de souches microbiotiques et extraits de romarin et d'oignon) SANS effet secondaire qui n'endort pas au volant ....Méthode Gesret en phase d'être validée en Belgique-Dr. Hordé à un auditeur dont le frère est médecin "Bien sur que je connais cette méthode,mais faite une surveillance respiratoire chaque année et des médecins dans la famille vous savez n'est pas un Bon critère..."Asthme : on a étouffé la méthode Gesret !

Hors-ligne

#4 avr. 27, 2015 06:57:42

ecophyto
Enregistré: 2011-01-31
Messages: 253
Envoyer un courriel  

La résistance aux antibiotiques causera 10 millions de morts dans le monde à l'horizon 2050, soit plus que le cancer.

Asthme : on a étouffé la méthode Gesret bientôt validée en Belgique !

Jacques Gesret n’est pas médecin. Cet ancien ingénieur, frappé il y a dix ans d’un deuil familial pour cause d’asthme dans des conditions dramatiques, a voulu comprendre et trouver les causes intimes de cette maladie mal connue et surtout mal soignée. Ses recherches bibliographiques, ses observations, ses réflexions et une pratique progressive de médecines non conventionnelles (acupuncture puis ostéopathie) l’ont conduit à édifier une théorie très solide que nous développerons ici, et une méthode de soins permettant, en quelques séances de manipulations vertébrales, de juguler les crises d’asthme dans plus de 70 % environ des cas, ainsi que certaines hypersensibilités médicalement avérées.

Hors-ligne

  • Accueil
  • » Général
  • » La résistance aux antibiotiques causera 10 millions de morts dans le monde à l'horizon 2050, soit plus que le cancer. [RSS Feed]

Pied de page

Modération
Share |