info@consommer-juste.fr
06 70 23 59 35

  • Vous n'êtes pas connecté.
  • Accueil
  • » Général
  • » Oui bon mais... faudrait peut être aussi se prendre par la main là [RSS Feed]

#1 oct. 13, 2010 08:47:47

consommateur
Enregistré: 2010-10-13
Messages: 28
Envoyer un courriel  

Oui bon mais... faudrait peut être aussi se prendre par la main là

Je ne voudrais pas plomber l’ambiance mais bon, à l’époque ou la PAC inondait les campagnes de subventions l’on entendait personne se plaindre et l’on produisait à tire larigot à grands coups de pesticides et autres saloperies pourvu que l’on ait des ha à déclarer pour toucher n’est ce pas.
A cette époque là les fruits et légumes étaient déjà chers et encore plus puisque le consommateur payait deux fois, les produits et les subventions par le biais de ses impôts.
Aujourd’hui la pompe à fric s’est arrêtée et les producteurs sont en faillite faute de compétivité quant aux consommateurs ce sont les éternels dindons de la farce.
Alors voilà, aujourd’hui il y a quand même un vent de révolte qui souffle sur la malbouffe, une volonté des consommateurs à se tourner vers l’authenticité abandonnée au toc prôné par les sirènes du marketing et pourtant les producteurs au lieu de saisir l’opportunité à bon escient et de créer le nécessaire pour se réapproprier son client qu’il n’aurait jamais dû perdre tourne en rond pendant que la grande distribution est en train de recommencer avec le bio ce qu’elle a fait à l’époque, vous voyez cette pub Leclerc en ce moment sur le bio le moins cher !!!
Franchement Messieurs les producteurs faudrait peut être taper dans la butte comme vous dites si bien mais cette fois dans la commercialisation, comme tout le monde après tout
Les consommateurs sont prêts à faire l’impasse sur le prix vous n’avez aucune excuse de ne pas faire, alors bon sang, faites parce que personne ne fera à votre place.

Hors-ligne

#2 oct. 13, 2010 10:59:56

pierrepriolet
Enregistré: 2010-04-24
Messages: 32
Envoyer un courriel  

Oui bon mais... faudrait peut être aussi se prendre par la main là

consommateur
Je ne voudrais pas plomber l’ambiance mais bon, à l’époque ou la PAC inondait les campagnes de subventions l’on entendait personne se plaindre et l’on produisait à tire larigot à grands coups de pesticides et autres saloperies pourvu que l’on ait des ha à déclarer pour toucher n’est ce pas.
A cette époque là les fruits et légumes étaient déjà chers et encore plus puisque le consommateur payait deux fois, les produits et les subventions par le biais de ses impôts.
Aujourd’hui la pompe à fric s’est arrêtée et les producteurs sont en faillite faute de compétivité quant aux consommateurs ce sont les éternels dindons de la farce.
Alors voilà, aujourd’hui il y a quand même un vent de révolte qui souffle sur la malbouffe, une volonté des consommateurs à se tourner vers l’authenticité abandonnée au toc prôné par les sirènes du marketing et pourtant les producteurs au lieu de saisir l’opportunité à bon escient et de créer le nécessaire pour se réapproprier son client qu’il n’aurait jamais dû perdre tourne en rond pendant que la grande distribution est en train de recommencer avec le bio ce qu’elle a fait à l’époque, vous voyez cette pub Leclerc en ce moment sur le bio le moins cher !!!
Franchement Messieurs les producteurs faudrait peut être taper dans la butte comme vous dites si bien mais cette fois dans la commercialisation, comme tout le monde après tout
Les consommateurs sont prêts à faire l’impasse sur le prix vous n’avez aucune excuse de ne pas faire, alors bon sang, faites parce que personne ne fera à votre place.
Bonjour consommateur,
Je réponds peu au blog du site car j’aime bien les commentaires des visiteurs, ils sont pour nous tous un autre regard sur les situations. Mais je réagis aux affirmations gratuites, comme celles du genre les fonctionnaires tous des feignants, politiques tous pourris ect… car elles sont fausses et méritent le mépris.
Pour ce qui est dit par vous « consommateur » elle ne mérite pas le mépris, mais plutôt une précision. Non vous avez tord lorsque vous affirmez gratuitement que les producteurs sont pourris de subvention et notamment les producteurs de fruits et légumes ! Je suis producteur de pommes et de poires et je n’ai jamais touché d’aides et je n’en veux pas ! Les pesticides le grand mot est lâché mais qui valide la vente des produits phytosanitaires ? Pas nous ! Vous avez sur le site un lien pour comprendre les aides vous verrez qu’elles sont allouées pour des missions précises, tout comme le chômage et les mesures sociales sont données uniquement pour des périodes et à des personnes précises. Il faut arrêter de dire ou de répéter n’importe quoi. Pourquoi les fruits sont cher en général c’est peut-être aussi parce que ce sont de grands consommateurs de main d’œuvre et si nous sommes en difficulté c’est peut être simplement parce que les contraintes nationales nous sont imposées par un marché global. Car nous sommes beaucoup plus compétitif que ce que vous le croyez, mais faites courir Hussen Boltl contre un enfant de maternelle et vous verrez le résultat. Contrairement à vous je ne crois pas que c’est sur la malbouffe en France que le vent souffle mais plutôt sur la non bouffe ce qui est différent car beaucoup de gens n’ont même plus accès à la nourriture. Mais ce qui me fait en revanche Plaisir c’est de voir que vous reprenez exactement ce que j’ai dit en février, nous avons perdu les consommateurs et qu’il nous faut travailler à les retrouver ce qui a été dés l’origine le message du site. Mais il y a tant de choses à dire que le blog ne suffira pas.
Par contre non, nous ne sommes pas prêt à faire l’impasse sur le prix, car consommer juste ce n’est pas vendre du vent aux consommateurs, c’est leur vendre nos produits au juste prix rien de plus. Mais ne croyez pas non plus qu’un agriculteur puisse être en dehors de son exploitation pour aller aussi simplement au devant des consommateurs, ce n’est pas possible. Mais nous sommes en train de nous organiser pour répondre au défi. Et je vous rassure c’est le sens de mon et de notre combat depuis que je l’ai commencé. Je dois vous dire aussi que nous sommes prêts à vous y accueillir si vous en aviez l’envi car notre cause au bout du compte est commune. Cordialement - Pierre Priolet

Hors-ligne

#3 oct. 13, 2010 16:48:19

consommateur
Enregistré: 2010-10-13
Messages: 28
Envoyer un courriel  

Oui bon mais... faudrait peut être aussi se prendre par la main là

Pardonnez moi Monsieur mais je ne raconte pas n’importe quoi, je vous en prie.
Je connais personnellement de nombreux producteurs agricoles aidés du moins l’étaient ils, et très satisfaits de l’être.
Pour ce qui est des produits phytosanitaires et ce aujourd’hui, soit ils utilisent ce que leurs « recommandent « leurs coopératives soit ils vendent moins bien ou pas du tout. J’ai personnellement eu l’occasion d’assister à deux de ces entretiens. Nous avons par ailleurs à 3 km un verger réputé auquel personne du coin n’aurait l’idée d’acheter ces pommes pourtant superbes. L’exploitant y a d’ailleurs laissé deux membres de sa famille jusque là celles là même chargées des traitements. Nous avons également un verger bio et savons faire la différence. L’abus de pesticides en France est avéré depuis belle lurette.
Personnellement comme d’autres et tel que l’indiquent les statistiques j’ai plaisir à noter que de plus en plus de personnes sont conscientes d’une certaine intoxication alimentaire et se tourne vers ce qui leur est proposé de plus naturel en acceptant de payer un peu plus. Quand je parlais du prix c’est des consommateurs dont je parlais bien évidement pas vous.
Nous avons par chance autour de nous quelques exemples de producteurs qui se sont regroupés pour ouvrir des surfaces de vente ça et là et ça marche, ça marche bien. Ils sont satisfaits, nous les consommateurs sommes satisfaits de trouver les bons produits au même point au lieu de passer son temps à aller d’une ferme à l’autre. Je songe également à ces producteurs qui se débrouillent pour faire les marchés du coin. L’on a plaisir à observer que les gens font la queue à leurs étals délaissant les revendeurs.
J’imagine que ce n’est pas chose simple pour un producteur agricole que de revoir toute sa copie professionnelle mais combien de professions l’ont fait à ce jour ?
Non je regrette mais voir la pub Leclerc s’emparer du Bio Mr Priolet pour moi comme pour d’autres ça ne passe pas, votre profession doit réagir efficacement cette fois.
Bonne soirée

Hors-ligne

#4 oct. 14, 2010 09:15:59

pierrepriolet
Enregistré: 2010-04-24
Messages: 32
Envoyer un courriel  

Oui bon mais... faudrait peut être aussi se prendre par la main là

Bonjour Monsieur,
Je tiens à vous remerciez de votre réponse, ce que je vous disais c’est simplement qu’il est toujours dangereux de généraliser parce que l’on connaît des cas d’agriculteurs qui peuvent être ceux que vous décrivez et tous les agriculteurs. Et surtout je n’ai jamais dit que vous racontiez n’importe quoi. Car ce que vous décrivez est aussi vrai malheureusement dans beaucoup d’exploitations.

Je ne sais pas de quelle région vous parlez, mais pour ma part je suis moi aussi en prise directe avec ces problèmes de vergers et je peux vous dire que mon voisin fait du Bio. Il ne traite qu’au souffre et au cuivre et cela tous les jours. Le problème c’est que personne ne nous dit actuellement où passe ce cuivre et que le souffre à haute dose n’est pas forcement la panacée. D’autant que comme le reste tout part dans le sol. En plus sa facture de gasoil est plus de quatre fois la mienne, alors c’est vrai que vous avez raison il nous faut trouver un juste équilibre mais attention rien est simple et vous savez quand je propose mes terres personne ne s’est précipité pour les cultiver. J’ai toujours eu plus de conseiller que de gens pour travailler avec moi.
Pour les abus je vous confesse que je n’ai pas d’éléments chiffré vous avez certainement beaucoup plus d’éléments que moi je vous l’avoue ! Je sais bien aussi que vos propos n’étaient pas dirigés contre moi mais qu’il s’agit d’une généralité. Je ne pense pas que mon travail donne d’intoxication alimentaire et que nous sommes nombreux à être conscient de nos devoirs envers les consommateurs.
Pour la dernière partie je suis d’accord avec vous il nous faut trouver des solutions pour distribuer directement nos productions mais même en faisant faire la queue, il me sera difficile de vendre de 100 à 500 tonnes de marchandise avec un stand ou plusieurs.
Tout ce que je peux vous dire c’est que comme vous l’avez noté les Lecler et compagnie sont en train de s’emparer du Bio que les consommateurs achètent chez eux malheureusement et j’en discute avec mes amis Bio ils me supplient de ne pas passer Bio car ils sont convaincus comme moi que le jour où les volumes seront un peu plus important la pression sur les prix va être terrible et la même que sur nos productions. Et qu’ils travailleront comme nous à perte. Donc vous avez raison je vous le redis nous sommes en train de nous organiser mais cela ne se fait pas par des yaquas fautquons. En revanche je pense que nous serons prêts à faire des propositions sérieuses d’ici l’été prochain.
Je vous remercie encore de vos messages qui aident au débat et qui j’en suis sur nous préoccupent tous. Cordialement - Pierre Priolet

Hors-ligne

#5 oct. 15, 2010 14:50:12

enfant_durable
Enregistré: 2010-09-16
Messages: 29
Envoyer un courriel  

Oui bon mais... faudrait peut être aussi se prendre par la main là

Je me trouve en Alsace.
Moi je ne sais pas mais j’aimerai jeter comme ça, en vrac ce début d’idée
La très grande majorité des municipalités est prête à soutenir l’installation de commerces de proximité. Généralement au minimum ils offrent 2 à trois ans de loyer pour un local rénové mis à disposition. Il existe par ailleurs de très nombreuses bonnes volontés qui lassent de chercher un boulot qui ne leur sera jamais proposé sont prêtes à le créer. Alors pourquoi ne pas monter un commerce de fruits et légumes. L’investissement est relativement faible selon la formule mais qui pourrait d’emblée être la plus pragmatique et dépouillée que possible pour laisser la marge là ou elle doit être.
De plus si l’on montait ce genre d’opération à une certaine échelle l’investissement serait chose simple.
Ici nous avons quelqu’un qui vient de se lancer dans un projet comme ça, simplement comme il est italien il ramène une semi semaine de Calabre, de très beaux produits à propos. Pour l’instant son magasin ne désempli pas. Des producteurs aux consommateurs, le prix juste tout le monde est content !
Quand on est soucieux de bons produits, dès lors qu’il s’agit de fruits et légumes c’est très compliqué surtout pour les fruits. L’authenticité serait la bienvenue partout.
Voilà Mr Priolet, peu être est ce naïf, peut être tout simplement irréalisable mais encore une fois nous avons sous la main quelqu’un qui le fait et lui n’a rien demandé à personne en plus.
Bon week end

Hors-ligne

#6 oct. 16, 2010 14:56:21

consommateur
Enregistré: 2010-10-13
Messages: 28
Envoyer un courriel  

Oui bon mais... faudrait peut être aussi se prendre par la main là

Je suis assez d'accord avec ça j'ai quelque chose d'assez semblable en tête et je serais prêt à jouer le jeu avec 4 ou 5 points de vente.

A mon avis tout ça est plus simple qu'on ne le crois

Hors-ligne

#7 oct. 17, 2010 18:51:58

consommateur
Enregistré: 2010-10-13
Messages: 28
Envoyer un courriel  

Oui bon mais... faudrait peut être aussi se prendre par la main là

Pour illustrer un peu la chose hier j'ai acheté un kilo de poires bio chez, cela coûte 2.60 Euros le kilo, j'ai donc 5 poires pour 2.25 Euros ça fait tout de même 2.94 ramené en Francs la poire!
Moi vous voyez je pense que les poires c'est nous.
Je suis persuadé qu'il y a plein de choses intéressantes à faire dans la distribution de fruits et légumes.
Si de votre côté vous avez la matière, parlons en !

Hors-ligne

#8 oct. 28, 2010 10:59:14

Bernard
De: la campagne du 82
Enregistré: 2010-06-01
Messages: 61
Envoyer un courriel  

Oui bon mais... faudrait peut être aussi se prendre par la main là

Bonjour à Toutes et Tous !

Pour Enfant durable :
Ce que ce nouveau commerçant italien a, ce sont les pépettes !
C'est juste le nerf de la guerre !

La raison, qui pousse Pierre Priolet à vouloir vendre sa production, est simple :
Vivre de son travail !

Alors que la distribution/politique (hé voui, parce qu'elle y est en plein dedans... suffit juste de se renseigner sur son territoire) grâce à ses lobbying judicieusement placés, gagne toute seule les pépettes, au détriment de ceux qui travaillent, parfois, durement !


J'ai contacté quelques associations caritatives, et aucun retour... !!!
Pierre, à son tour, m'indique qu'il l'avait déjà fait, et lui aussi, aucun retour !!!

Vous trouvez cela normal, que des assos dites sociales, évitent le contact avec des producteurs... ??? !
Perso, j'ai décidé, à la vue de leur réaction, d'éviter de donner quoique ce soit à leurs futures demandes de dons alimentaires !

Bon s'écrit avec un B et non un C... !

Tout ceci écrit, l'idée d'ouvrir un magasin de proximité est bonne !
Encore faut-il trouver la municipalité qui accepte de le faire... !
Cela parait toujours facile d'avoir des idées (rassurez vous, j'en ai plein à la seconde ) cependant, faut-il correctement les concevoir, vérifier leur faisabilité, et enfin les réaliser si tout est réuni

A ce jour, j'ai contacté une municipalité, et le discours est :
un magasin alimentaire est un commerce privé... donc aucune aide !

Faut donc trouver la municipalité qui cherche... et elles sont peu nombreuses, du moins dans mon coin, le 82 !
Alors qu'il y a plein de producteurs en fruits et légumes, en train d'en baver... !!!

A bientôt de vous lire

Cordialement
Bernard

Modifié Bernard (oct. 28, 2010 11:01:44)

Hors-ligne

  • Accueil
  • » Général
  • » Oui bon mais... faudrait peut être aussi se prendre par la main là [RSS Feed]

Pied de page

Modération
Share |